Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde : derniers articles publiés.

L’instabilité historique de la frontière sino-birmane. La longue patience de Pékin. Crises de migrants et diaspora chinoise dans l’ASEAN

Un vaste exercice interarmées de l’APL, incluant des chasseurs de combat, des hélicoptères, des unités blindées et de l’artillerie a lieu depuis la fin mars le long de la frontière birmane. La dernière fois qu’une manœuvre de cette ampleur avait été organisée c’était en 2015 quand l’armée birmane avait tiré par erreur des obus sur le village frontière de Dashui Sangshu 大水桑树 tuant plusieurs fermiers chinois.
Cette fois, la démonstration de force – la plus importante depuis 30 ans selon le Global Times – se déroule après plusieurs offensives de l’armée birmane déclenchées à l’automne dernier contre les forces indépendantes de l’État de Kachin, provoquant la fuite de près de 25 000 réfugiés vers le Yunnan.
A côté (...)

Tillerson à Pékin. Les « chauds et froids » de la relation sino-américaine

Devenues l’un des axes du monde par les puissances qu’elles expriment, parfois rivales à la suite des fatalités historiques, culturelles et géostratégiques, parfois raisonnablement complémentaires, les relations sino-américaines ont, depuis leur établissement en 1979, toujours été traversées par des hauts et des bas.
En mettant l’histoire en perspective on constate que, souvent, les dissonances furent le résultat des espoirs déçus, pourtant toujours entretenus, que la Chine ouvrirait son marché et son système politique pour, à la longue se couler dans la conception socio-économique et du rapport au monde calibrés par les États-Unis et leurs alliés après la 2e guerre mondiale.
Au cours des années 2000, (...)

Corée du Nord. Wang Yi met Washington au pied du mur

Pyongyang a le sens de l’a propos. Au moment où à Pékin s’ouvrent les deux réunions annuelles de la Conférence Consultative du Peuple Chinois et de l’Assemblée Nationale Populaire, si le régime nord-coréen avait voulu à la fois torpiller toute possibilité de reprendre le dialogue à 6, objectif de la Chine depuis 2009, embarrasser le Politburo chinois dans son dialogue avec Washington et accélérer le déploiement de système anti-missiles de théâtre américain dont Pékin ne veut pas, il n’aurait pas procédé différemment.
Mais à y regarder de plus près, on mesure une fois de plus la difficulté de prendre Pékin à contrepied. Partant d’une situation très compromise où son allié de l’époque de la guerre froide ne cesse (...)

Pekin met l’embargo sur le charbon nord-coréen. Décryptage

Le 18 février dernier, le ministère du commerce chinois annonçait que la Chine suspendrait ses achats de charbon à la Corée du nord durant toute l’année 2017.
Plusieurs organes de presse occidentaux dont le New-York Times, l’AFP et Reuters ont souligné que, si elle était appliquée à la lettre, la mesure constituerait un coup sévère porté à Pyongyang dont 90% du commerce extérieur se fait exclusivement avec la Chine, 40% des échanges consistant précisément en des achats de charbon (chiffres du rapport publié le 24 septembre 2016 dans Nikei Asian Review).
On peut cependant douter que Pékin, pour qui la Corée du Nord, son allié de la guerre froide, est un véritable « airbag » stratégique tenant à distance (...)

Le nucléaire nord-coréen et l’illusoire solidarité face à Pyongyang. Réflexions sur un cul-de-sac stratégique

Le 9 septembre 2016 Pyongyang a procédé à son 5e essai nucléaire. Aussitôt, la présidente sud coréenne Park, aujourd’hui gravement mise en en difficultés pour corruption, avait déclaré : « Avec cet essai nucléaire, le régime de Kim Jong-Un ne fera que s’attirer davantage de sanctions et d’isolement […]. Une telle provocation va accélérer encore la voie vers son autodestruction.
*
Pour la Corée du Nord, l’année 2016 aura été l’occasion de tensions accrues dans ses relations avec l’ONU et même avec la Chine, son unique appui dans la région. Après les tests nucléaires du 6 janvier et du 9 septembre qui s’ajoutent à plus de 20 essais balistiques en 2016, le Conseil de sécurité a en effet voté deux résolutions lui (...)