Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

A propos du Livre Blanc 2008 sur la Défense

Le 20 janvier 2009, jour de l’investiture du nouveau Président des Etats-Unis (les amateurs de coincidences apprécieront), la Chine a publié son 6e Livre Blanc sur la Défense - le premier ayant été publié en 1998 (China’s National Defense in 2008 est disponible en anglais).

Sensé poursuivre un effort d’explication du processus de modernisation de l’Armée Populaire de Libération afin d’apaiser les soupçons de la communauté internationale vis-à-vis de la puissance chinoise, ce document reprend bien sûr sur les invariants du discours officiel dans ce domaine : politique de défense purement défensive, dépenses modestes comparées aux pays occidentaux, efforts financiers justifiés par la nécessaire amélioration des conditions de vie et de travail des militaires. Mais ce Livre Blanc se veut un document plus complet, plus large par les thèmes abordés et plus riche d’analyses et de comparaisons que les éditions précédentes (1998, 2000, 2002, 2004 et 2006).

Après une analyse succincte de la situation sécuritaire globale et régionale, dans laquelle l’anti-américanisme, passé sous silence en 2006, semble de retour, ce Livre Blanc aborde pour la 1re fois les armées et services dans des chapitres distincts et indique avec une précision variable l’historique de chaque composante, les progrès réalisés durant les 30 ans de réformes d’ouverture et les axes d’effort actuels. Ainsi on apprend que l’Armée de Terre a développé ses capacités en matière de précision des feux, du génie et de sa capacité aéromobile. Mais on comprend aussi que ce sont encore des axes à développer en priorité surtout dans leur aspect « emploi en temps de paix » en vue de la constitution d’une force de réaction en cas de catastrophe naturelle notamment.

La Marine pour sa part doit développer ses systèmes de combat ainsi que son soutien logistique et la formation, conditions essentielles d’une extension des distances de déploiement des bâtiments de guerre chinois.

Pour l’armée de l’air, c’est la priorité accordée à l’édification d’une force de projection stratégique qui retient l’attention.

Un souci commun aux armées dans leur ensemble est accordé aux ressources humaines (recrutement, fidélisation) ainsi qu’à la formation et l’entraînement.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales