Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chronique

Arrestation de Zhou Yongkang ; système politique et constitution

La presse chinoise se félicite de l’arrestation de Zhou Yongkang.

Après plus d’une année d’enquêtes, le bureau politique réuni le 5 décembre a décidé de rendre officielle l’expulsion du Parti, l’arrestation et la mise en examen de Zhou Yongkang, ancien président du Comité législatif, ancien membre du Comité Permanent et responsable de la sécurité d’État.

Exprimant pour la première fois la décision du sommet de l’appareil, le communiqué de Xinhua précise que Zhou a « sérieusement enfreint les règles politiques, les principes d’organisation et l’exigence de confidentialité du Parti » (…) « qu’il a accepté des pots de vin, distribué des prébendes à sa famille, ses maîtresses et ses amis, s’est rendu coupable d’adultère, divulgué des secrets d’État et s’est approprié de nombreuses richesses appartenant à des tiers » (…) et enfin « que par ses actions il a sévèrement dégradé l’image du Parti ».

Zhou Yongkang est désormais aux mains de la police « mis en examen », son sort étant cependant déjà scellé, sans pour autant que la forme de son procès ait été officiellement arrêtée. L’avenir dira s’il comparaîtra devant un tribunal public comme ce fut le cas pour Bo Xilai que Zhou est soupçonné d’avoir soutenu au printemps 2012 – y compris, dit la rumeur, en fomentant un coup de force contre Xi Jinping –, ou si, comme ce fut presque toujours le cas, il disparaîtra des radars publics après un procès à huis clos.

S’il est vrai que l’attaque contre Zhou procède d’un nettoyage éthique salutaire entrepris par le Parti qui tente un redressement moral indispensable pour améliorer la qualité et la force de son magistère, la condamnation implicite avant procès et les incertitudes sur la procédure judiciaire contredisent les commentaires de nombre d’observateurs sur l’efficacité de la lutte contre la corruption.

Certains questionnements venant de l’intérieur même du sérail pointent en effet du doigt les effets pervers d’une méthode qui, comme le répète le Président de la Commission de discipline lui-même, cible les symptômes plutôt que les causes du mal.

Le 27 novembre, le Quotidien du Peuple (QDP) publiait même un article qui, sans remettre en cause le magistère du Parti, décrivait comment la crainte des inspections avait multiplié les dérives de népotisme et de corruption, considérés comme les meilleures moyens d’acheter le silence de réseaux de complices en cas d’investigation.

Cité par Russel Leigh Moses, Doyen des études au « Beijing Center for Chinese Studies » dans le Wall Street Journal du 3 décembre, le QDP, constatant les promotions massives de centaines de cadres au Hunan et au Shanxi posait une question gênante : « Comment se fait-il qu’en dépit des évaluations et du caractère collectif des décisions au sein des commissions chargées de la sélection, un nombre aussi important de cadres ait pu être promu de manière aussi soudaine ? » (…) « Pourquoi le système est-il à ce point en situation d’échec ? »

Ce questionnement publié par l’organe officiel du régime renvoie à l’absence d’indépendance de la justice inféodée à la machine bureaucratique et donc incapable d’en corriger les abus, au sein d’un Parti qui rejette toute contestation de son magistère. Il s’inscrit en contrepoint de la journée fériée de la Constitution décrétée le 4 décembre dernier où l’appareil a rappelé son statut irréfutable de parti unique.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le « Monstre céleste constructeur d’îlots »

Vers une guerre totale en Corée du nord ? Les pièges mortels des incertitudes et des malentendus

19e Congrès : Qui est Chen Miner 陈 敏 尔 ?

19e Congrès. Les couteaux sont tirés. Xi Jinping élimine ses opposants, consolide son pouvoir et s’installe pour durer

A Hambourg en feu, Xi Jinping, V. Poutine et D. Trump avancent leurs pions, tandis que Kim Jong-un défie le monde