Your browser does not support JavaScript!

QuestionChine.net

Actualité

Savoirs

›› Editorial

Au delà de la relance, le freinage de la croissance pourrait durer

[30 août 2012] • François Danjou

La Chine arrive à un tournant de son développement. Nombre d’experts le répètent à satiété. A quoi font-ils référence et quels en sont les caractéristiques et les prémisses ?

Les facteurs du changement rapide sont multiples. On cite souvent l’urbanisation accélérée, source à la fois de nombreuses opportunités et de grands défis. Parmi ces derniers on compte à la fois l’explosive question des migrants sans statut - 20 à 30 % de la population de nombreuses grandes villes de la côte Est -, et la naissance d’une classe moyenne politiquement plus exigeante en termes d’accomplissement personnel et de promotion de ses droits fondamentaux.

Mais pour mesurer des critères concrets et observer les signes avant coureurs de la mutation du schéma de développement de la Chine, c’est encore vers l’économie qu’il faut se tourner.

Dans un contexte où la confiance a rarement été aussi faible, les pessimistes, qui s’inquiètent d’un atterrissage brutal, et les optimistes, qui espèrent un rebond, sont aujourd’hui d’accord pour reconnaître que la croissance est soumise à une sévère décélération. Et beaucoup doutent que la relance en cours soit en mesure de la restaurer durablement aux niveaux voisins ou supérieurs à 10%, tels que la Chine les avait connus jusqu’en 2008.

Alors que la hausse du PNB est une des clés de la légitimité du régime, la période qui s’ouvre, probablement marquée par un freinage durable des performances économiques, n’est donc pas sans risques. Le pouvoir, qui garde un œil fixé sur le long terme, le sait, mais continue à utiliser l’arme de la relance par l’investissement.

A court terme l’économie a en effet la capacité de rebondir par le truchement d’une injection massive de capitaux, à laquelle le Parti semble se résigner - le 26 août il a annoncé un stimulus total de 8000 milliards de RMB - 1000 Mds d’Euros, dont une partie était cependant une reprise d’engagements précédents -.

Mais s’agissant du plus long terme, il convient d’examiner deux types de facteurs qui sont des tendances lourdes. Celle de la structure de l’emploi, liée aux réalités sociales et démographiques et celle de la faible rentabilité du capital, héritage d’un schéma de développement centralisé et gaspilleur, que la relance menace de perpétuer.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

• À lire dans la même rubrique

La Chine de Xi Jinping, entre autoritarisme et ordre moral

[13 décembre 2014] • François Danjou

L’apaisement de l’APEC et les hésitations du destin

[15 novembre 2014] • François Danjou

Li Keqiang en Eurasie. Les quelques fausses notes de la « grande musique »

[21 octobre 2014] • François Danjou

Hong Kong : un suffrage universel aux « caractéristiques chinoises. »

[10 septembre 2014] • François Danjou

Chute de la demande de crédits, vulnérabilité de l’immobiler, obstacles aux réformes et risques économiques

[15 août 2014] • François Danjou

Sitemap