Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Bilan énergétique à la fin 2013. La rémanence du charbon

La dépendance au charbon reste très forte (75% de l’électricité provenait du charbon en 2013) et se perpétuera après 2040. A cette date les estimations chinoises la situent encore à 63% et le nombre des centrales thermiques fonctionnant en Chine représentera encore près de 40% des centrales opérationnelles dans le monde. D’ici là, le pays augmentera encore sa capacité électrique charbon de 527 gigawatts, ce qui constituera presqu’un doublement. Dans ce tableau, la part d’énergie hydroélectrique qui était de 18% en 2010 se réduira à 12% en 2040, malgré la construction de nouveaux barrages qui généreront 190 gigawatts.

L’hydroélectrique se maintiendra cependant jusqu’en en 2040 au 2e rang des sources d’énergie, avant le nucléaire. La capacité du nucléaire civil, source aujourd’hui de 5% de la production totale d’énergie, augmentera de 149 gigawatts d’ici 2040, ce qui la portera à 11% de la production totale. Celle de l’éolien augmentera de 249 gigawatts, à 5,5% de la production totale, en augmentation notable depuis 2010 où elle n’était de 1,1%. Tous ces chiffres et pourcentages qui proviennent de la Commission Nationale pour la Réforme et Développement sont cependant à prendre avec précaution.

La tyrannie du charbon, ressource abondante et sûre, continuera de peser longtemps sur le marché de l’énergie en Chine, compte tenu des ressources limitées du pays en hydrocarbures, très inférieures à celles des Etats-Unis et de la Russie et du long chemin technologique restant à parcourir pour aboutir à une exploitation industrielle des importantes réserves de gaz de schiste. Ce qui ne signifie pas que le paysage énergétique reste figé, d’autant que la demande explose : Tous les ans et toutes énergies confondues, la Chine met en service une centaine de nouveaux gigawatts (GW), soit l’équivalent du parc de production électrique français.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche