Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Catastrophes

Début août, la Chine a été frappée par deux catastrophes majeures. La première, une explosion industrielle a eu lieu le 2 août près de Shanghai à Kunshan (Jiangsu). Le lendemain un séisme de magnitude 6,1 a secoué le nord du Yunnan.

Explosion industrielle dans le Jiangsu.

La déflagration est survenue à 7h30, heure locale, alors que près de 300 ouvriers étaient présents.

Le 2 août, dans une usine de pièces détachées automobiles sous-traitant de General Motors appartenant à des Taïwanais et fabriquant des jantes en alliage d’aluminium, 68 ouvriers ont été tués et près de 200 blessés nombre d’entre eux sérieusement brûlés par une explosion survenue tôt le matin. Selon la presse officielle, la déflagration aurait été provoquée par une étincelle dans un environnement saturé de poussière hautement inflammable utilisée pour polir les moyeux des roues.

L’accident qui a blessé ou tué plus de 50% des employés de l’usine est un des plus graves survenus en Chine ces dernières années. Il renvoie aux questions du respect des règles de sécurité du travail et entraînera une enquête diligentée par Pékin, alors que le pouvoir fait la chasse aux négligences et au défaut d’éthique des responsables chinois.

Deux des dirigeants taïwanais de l’usine ont été interrogés par la police, tandis que Wang Yong, membre du Comité Central depuis 2007, ancien Président de la Commission de Surveillance des actifs de l’Etat (SASAC), aujourd’hui Président de la Commission de lutte contre les accidents industriels créée en 2013, s’est rendu sur place. L’année dernière un incendie dans une usine de conditionnement de poulets à Baoyuan dans la province de Jilin à 140 km de la frontière nord-coréenne, avait tué 119 personnes dont beaucoup avaient succombé du fait du blocage des issues de secours.

Mise à jour le 8 août : Le 6 août, le gouvernement provincial du Jiangsu a fait fermer 214 usines à Suzhou et 54 autres à Kunshan qui traitent du magnésium ou du l’aluminium. Des contrôles de sécurité sont également en cours dans tout le pays, non seulement dans les établissement utilisant l’aluminium et le magnésium mais également dans celles qui traitent le bois, le coton, le papier, le plastic et dans les mines de charbon.

Selon Xinhua qui n’a pas donné plus de précisions, l’enquête à l’usine Zhongrong a mis à jour des manquements aux règles de sécurité du travail. Les mesures de fermeture temporaire et de contrôle font suite à une déclaration du président Xi Jinping qui demandait une enquête serrée et des sanctions contre les responsables.

Séisme au Yunnan.

Des sauveteurs de la Police Armée Populaire dans le village de Zhaotong. Photo AFP

Le lendemain, dans la préfecture de Wenping au nord du Yunnan, dans une région géologiquement très instable du fait du glissement de la plaque indienne de 55 mm par an vers le sud-ouest, près de 400 personnes ont été tuées et 1800 blessés par l’effondrement de leurs immeubles et maisons provoqué par une séisme de magnitude 6,1. Selon les sauveteurs le bilan s’alourdira encore. Les villages de Zhaotong, Longtoushan, (où se trouve la majorité des victimes), Ludian, et Longquan situés dans une zone montagneuse à 260 km au nord de Kunming ont été particulièrement touchés avec près de 30 000 personnes évacuées par les secours.

Le premier ministre Li Keqiang est arrivée sur zone le 4 août. 2500 hommes de l’APL ont été dépêchés sur place en renfort des 300 policiers et pompiers de Zhaotong. Il s’agit du plus violent séisme enregistré au Yunnan depuis celui de 1970 qui tua 15 000 personnes à Tonghai à 90 km au sud de Kunming. Le 12 mai 2008, à 500 km au nord de cette zone, au Sichuan, le séisme de Wenquan avait fait 90 000 victimes tuées ou disparues.

Les 24 et 30 mai de cette année, l’ouest du Yunnan avait déjà été touché par des secousses allant de 5,6 à 6,1 dans la région de Yingjiang (600 km au sud-ouest de Zhaotong, à la frontière birmane qui avait enregistré en tout 14 répliques). Il n’y avait pas eu de tués, mais 45 personnes avaient été blessées 8000 autres évacuées.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La culture « Sang 丧 », entre dérision, cynisme et rébellion

Confucius au service de la sécurité routière. 车祸 猛 于 虎

Regards sur l’islamophobie des internautes chinois

Effet pervers d’Internet, la mode virale des systèmes « Ponzi »

Les réfugiés de guerre ne sont pas les bienvenus