Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Chine / Etats-Unis : une nouvelle guerre froide ? Ou la résurgence des « Valeurs asiatiques » ?

L’ours russe et le dragon chinois repoussent l’aigle américain.

Il faut se rendre à l’évidence, rien ne va plus entre Washington et Pékin au point que resurgit le spectre d’une nouvelle « guerre froide ». Certes, les idéologies se sont évanouies et les « blocs » n’ont plus la même rigidité, ni la même étanchéité dogmatique et irréductible. Et jusqu’à il y a peu, les causes premières des affrontements armés n’étaient plus les alliances idéologiques occupées à la conquête du monde, faisant surgir dans leurs sillages les conflits périphériques meurtriers qui émaillèrent l’après-guerre en Asie, en Afrique et en Amérique du sud.

Il en va des causes de conflits comme des « blocs » : elles sont moins monolithiques et leurs frontières sont floues, allant du prosélytisme religieux, aux luttes pour le pouvoir désordonnées et meurtrières avec peu de résonances idéologiques, en passant par l’explosion des trafics illicites qui accompagnent le relâchement des frontières d’un monde utopique et idéalisé. Le tout baignant dans la sourde angoisse des bouleversements démographiques et des tensions globales sur l’environnement, l’énergie, l’eau et les ressources.

Dans ce brouillage géostratégique à la fois incertain et inquiétant qui menace de faire voler en éclats le système international né de l’après-guerre, on perçoit cependant une épine dorsale : la remise en cause du magistère occidental et en premier lieu des Etats-Unis.

Cette tentative pour redistribuer les cartes de la puissance est tant bien que mal accompagnée par le surgissement de nouveaux acteurs dont l’influence réelle a cependant été surestimée par le mirage d’un monde « multipolaire ». Il reste que la fixation anti-américaine sert de liant stratégique à une longue série de protagonistes culturellement très éloignés les uns des autres et dont les intentions et les intérêts autres que celui de repousser la main de l’Amérique ne sont pas forcément convergents.

Ainsi de l’Iran en lutte d’influence religieuse et stratégique contre la moyen-âgeuse Arabie Saoudite, alliée contre nature de Washington ; de la Syrie alaouite proche de l’Iran ; de la Palestine, principal théâtre des guerres israélo-arabes dangereux détonateur de la poudrière du Moyen Orient ; ou des pays d’Asie Centrale travaillés par le fondamentalisme islamique, lui-même attisé par l’héritage autocratique du flanc sud de l’ancienne URSS.

A quoi il faut ajouter les pays dont l’allégeance anti-américaine est incertaine comme les BRICS, conglomérat commercial disparate aux intérêts stratégiques et économiques divergents où on retrouve les ferments de contestation russe et chinois.

Sans compter les pays d’Asie du Sud-Est, partagés entre, d’une part, le désir de ménager à la fois le bouclier stratégique américain, assurance contre les provocations territoriales de Pékin et, d’autre part, l’attrait économique du protéiforme commerce chinois, panacée de la stratégie « gagnant-gagnant », enveloppée dans une conception sinisée du droit des affaires et du marché, derrière laquelle se cache un « irrésistible désir d’empire ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le grand chassé-croisé sino-américain en Asie. Un apaisement en demi-teinte

Un nouveau Bureau Politique sans aspérités, dévoué au volontarisme rénovateur de Xi Jinping

En route vers le Congrès

Chine – Etats-Unis, la variable indienne, la stratégie de l’esclandre et les risques de riposte chinoise

Le « China Quaterly » et la rigueur académiques aux caractéristiques chinoises