Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Chine-Taiwan. Le poids de l’histoire, des non-dits et des ingérences extérieures

Les deux candidats aux prochaines élections présidentielles taiwanaises Ma Ying-Jeou du KMT (parti nationaliste) et Frank Hsieh du DPP (parti indépendantiste au pouvoir) se sont successivement rendus au Japon à quelques semaines d’intervalle pour se ménager l’appui de Tokyo.

Dans un contexte où les relations entre Taiwan et l’archipel nippon renvoient à l’un des points de discorde les plus sensibles entre la Chine et le Japon, avec des conséquences directes sur la sécurité de la zone Asie-Pacifique, plus ou moins instrumentalisée par Washington, on peut comprendre que la Chine observe ces voyages des élites politiques taiwanaises avec irritation et inquiétude. Au-delà des efforts de Pékin et Tokyo pour apaiser leurs relations, ce contentieux pèsera tant que la question de Taiwan ne sera pas résolue.

Avec les différends sur la mémoire, obscurcie par l’ombre du temple Yasukuni, la question taïwanaise constituera le fond de tableau des rencontres de haut niveau entre les deux pays, et leur conférera toujours cet aspect acrobatique et crispé, où le moindre faux pas pourrait provoquer un incident. Tel était probablement l’état d’esprit de Shinzo Abe quand il était venu en visite officielle en Chine la première fois, il y a un peu plus d’un an, après une longue période de graves tensions. En se rendant au Japon en avril dernier, Wen Jiabao n’était pas moins conscient des défis d’une relation que la géographie et l’économie commandent d’apaiser et, cependant, toujours menacée de dérapage. Le nouveau premier ministre japonais Yasuo Fukuda, attendu en Chine dans les derniers jours de 2007, n’échappera pas à ces contradictions qui seront aussi celles de Hu Jintao qui se rendra au Japon en 2008.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• Vos commentaires

Par Anonyme Le 17/01/2008 à 21h54

> Chine-Taiwan. Le poids de l’histoire, des non-dits et des ingérences extérieures.

Excellent décryptage.

L’île de Taiwan est comme tirée par cinq ficelles, tenues par cinq protagonistes différents.

Trop d’ingérences extérieures nuisent à l’appaisement du conflit sino-taiwanais, qui n’a plus lieu d’être.

DM

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump