Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Comment va la présidence de Ma Ying-jeou ?

Cent jours après l’investiture de MA, plusieurs sondages effectués par un institut indépendant (Yuan Jian ou en Anglais Global Views Survey Research Center), donnent une image contrastée du retour du KMT au pouvoir, dans un contexte général marqué par une grande volatilité des opinions.

Alors qu’en juillet le pourcentage des Taiwanais satisfaits avait déjà chuté à 27% et que les mécontents représentaient 60% des sondés, le taux des satisfaits est remonté à 36,1% au mois d’août (mais avec toujours 47,6% de mécontents). La politique d’ouverture vers la Chine, la situation économique de l’Ile et l’inflation, les tensions politiques entre le pouvoir et l’opposition, la corruption et la promesse des efforts pour économiser l’énergie et réduire les émissions de carbone retiennent surtout l’attention de la population.

L’ouverture vers la Chine rassemble une majorité d’opinions favorables, essentiellement lorsqu’elle est envisagée du point de vue des intérêts économiques taiwanais (43,2% pensent que l’ouverture favorisera le redressement de l’économie et la compétitivité de Taiwan) ; 66,5 % appuient l’instauration de vols directs réguliers et 60% jugent favorablement l’accueil des touristes et des investissements chinois dans l’Ile. En revanche, s’il est vrai que 54,6% approuvent la recherche d’un « armistice diplomatique » avec Pékin, seulement 27,2% croient aux chances d’un déblocage politique dans le Détroit, tandis que plus de 72% pensent que le gouvernement devrait augmenter ses efforts pour octroyer à Taiwan une plus grande marge de manœuvre diplomatique face à la Chine. Il s’agit là d’une pierre d’achoppement qui risque de plomber assez vite la stratégie d’apaisement de Ma Ying Jeou, tant les positions de Pékin - jusqu’ici peu disposé à la moindre concession - et de Taipei - qui attend une ouverture de la Chine en réponse à ses gestes d’apaisement - sont éloignées sur cette question.

En politique intérieure l’opinion semble encore dans l’expectative, voire plutôt inquiète. Si nombre de Taiwanais approuvent la ligne générale du gouvernement, la très grande majorité pense que l’équipe de MA doit peser encore plus pour redresser l’économie (88,6%), lutter contre l’inflation (82,4%), tandis que plus de 45% des sondés ne croient pas qu’elle parviendra à réduire les tensions entre le pouvoir et l’opposition (contre 32% qui se montrent optimistes sur ce sujet). Seulement 24% pensent que la politique de réduction d’énergie et d’émissions de carbone est adaptée à la situation tandis qu’à peine 19,3% jugent que les efforts du gouvernement pour lutter contre la corruption sont suffisants.

Peu d’analystes taiwanais croient que la route tracée par MA Ying Jeou sera facile à suivre, tandis que tous se montrent déçus de la faiblesse des revenus touristiques. Les Chinois du Continent ayant fait le saut dans le Détroit étant bien moins nombreux que prévu. On égratigne également MA sur le caractère jugé irréaliste des objectifs économiques affichés pour 2016 (croissance de 6%, PIB par habitant de 30 000 $ et chômage réduit à 3%).

En même temps, ce week-end, l’opposition qui recommence à donner de la voix, a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de mécontents. Les slogans concernaient en vrac la politique d’ouverture vers Pékin accusée de « vendre l’Ile à la Chine », de faire miroiter un traité de paix irréaliste, d’indisposer le Japon et les Etats-Unis, et enfin d’affaiblir la défense de l’Ile, d’abord en réduisant le budget militaire, ensuite en prévoyant de remplacer la conscription par une armée de professionnels.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump