Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Crispations irrationnelles en Asie

Dans toute l’Asie de l’Est et du Sud-est, sur les hauteurs de l’Himalaya, l’ambiance est à la suspicion, aux mises en garde, aux dénonciations, scrutées par les médias qui observent les mouvements des navires et avions de combat, les manœuvres sino-russes (le cycle avait commencé en 2005) au large de Vladivostok, les tensions frontalières entre l’Inde et la Chine et la montée des ressentiments anti-chinois aux Philippines, pendants, en Mer de Chine du Sud, des disputes entre Tokyo et Pékin en Asie du Nord-est.

Les points communs de ces raidissements presque toujours accompagnés de déploiements militaires ou paramilitaires sont sans exception des querelles territoriales de la Chine avec ses voisins. Toutes viennent de loin. Avec le Japon et l’Inde elles sont ancrées dans des rivalités stratégiques incoercibles, parfois mâtinées de disparités culturelles. Avec quelques pays de l’ASEAN, elles sont portées par la survivance d’une démangeaison impériale, à quoi s’ajoute aujourd’hui la quête de ressources, exprimant une extravagante revendication sur la quasi-totalité de la Mer de Chine du Sud grande comme la Méditerranée.

Jusqu’à présent les échauffourées, même sévères, n’ont pas dérapé vers un conflit militaire ouvert, que beaucoup d’observateurs redoutent. Alors que tous les budgets militaires sont en hausse, que le Japon considère l’idée d’amender sa constitution pacifique, tandis que Manille, Hanoï et d’autres modernisent leurs équipements majeurs navals et aériens, les tensions sont parfois allées très loin.

De la persécution des ressortissants japonais et de leurs affaires en Chine, aux manifestations sporadiques contre la Chine au Vietnam et aux Philippines, en passant par l’incarcération au Japon d’un capitaine de pêche chinois, à quoi s’ajoutent les rodomontades militaires de Tokyo et de Pékin ponctuées par les mises en garde récurrentes croisées et les incursions paramilitaires chinoises dans les eaux philippines.

Dans le même temps Washington qui tente de ménager à la fois ses liens avec Pékin et avec ses alliés de la zone, accusé par la Chine de jeter de l’huile sur le feu, organise des manœuvres militaires avec le Vietnam, les Philippines, la Corée du Sud et le Japon, ce qui diffuse le sentiment de la puissance militaire américaine, mais affaiblit les exhortations de la Maison Blanche pour l’apaisement.

Affirmer sa présence par la projection de puissance tout en prônant la négociation est assurément un défi compliqué pour l’administration Obama qui veut accréditer l’impression, sans y parvenir vraiment, qu’elle reste à l’écart des conflits de souveraineté. Une attitude qu’elle dit vouloir maintenir tant que la liberté de navigation ou ses unités navales ne seront pas menacées.

Encore hypothéquée par la carte sauvage nord-coréenne et les ambiguïtés de la position chinoise vis-à-vis de Pyongyang, avec comme seule embellie sérieuse depuis 2008 l’apaisement des tensions dans le détroit de Taïwan, la situation de l’Asie est donc volatile et heurtée. Aujourd’hui marquée par des indices inquiétants d’aggravation elle est traversée par des périodes de fortes tensions entre la Chine et tous ses voisins hormis la Russie.

La photo en tête de l’article (AFP - Yonhap news) publiée dans le Korea Herald représente le PM ministre japonais Shinzo Abe à la mi-mai sur une base militaire japonaise. Elle a soulevé un tollé en Chine et en Corée du Sud, non seulement parce qu’elle indique la tendance du PM à amender la constitution pacifique de l’Archipel, mais aussi parce que le numéro 731 qui figure sur l’appareil désignait pendant la 2e guerre mondiale une unité de recherche biologique de l’armée japonaise qui conduisait des expériences humaines sur des prisonniers de guerre.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les faces cachées de l’ouverture commerciale chinoise

Pressions américaines et résilience chinoise

Embardées verbales à l’ONU. Pékin inquiet et à bout d’arguments réagit avec placidité

Centrales nucléaires en mer de Chine. Pékin s’installe, les voisins s’inquiètent

Les BRICS à Xiamen. Contraste entre les discours et la réalité