Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Lectures et opinions

Cyber-guerre. Une autre perspective

Le moins qu’on puisse dire est que les incessantes mises en cause par les États-Unis de la Chine accusée de cyber-espionnage ne rendent pas compte de toutes les opérations de renseignement électronique en cours sur la planète. C’est en tous cas l’avis de Jack Goldsmith, professeur de droit à Harvard.

Fin mai dernier, il soulignait dans son blog « Lawfare » que, dès lors que les États-Unis se livraient aux mêmes intrusions, les plaintes de Washington contre Pékin étaient hypocrites et n’avaient aucune chance de modifier l’attitude de la Chine.

Selon Goldsmith, la réalité est que le gouvernement des États-Unis est au moins aussi agressif que l’APL pour tenter de siphonner les données officielles chinoises. S’il est vrai que Washington n’espionne pas les secrets des entreprises privées, comme le fait la Chine en recherche de technologies industrielles de premier rang, la pratique est cependant très répandue et ne viole aucune loi internationale.

Dans ce contexte de vide juridique, tout se passe comme si Washington reprochait à Pékin de ne pas vouloir se conformer à ses règles du jeu, qui n’ont cependant aucune pertinence internationale.

Les remarques du professeur Goldsmith sont d’autant plus intéressantes que contrairement aux informations habituelles sur les risques posés par la Chine, le ministère de la défense américain lui-même vient de concéder qu’il n’avait subi aucun dommage du fait des cyber-attaques chinoises.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• Vos commentaires

Par Anonyme Le 10/06/2013 à 14h38

Cyber-guerre. Une autre perspective.

"Les Etats-unis n’attaquent jamais les groupes privés, seulement les systèmes informatiques des Etats."
Je ris autant que les chinois. Quel pays alloue le plus de budget pour espionner la France : les États-unis. Les États unis utilise la plus grosse part de leur budget d’espionnage pour quel pays : la France.
Si la France n’avait aucune activé aéronautique la situation serait surement bien différente.
Les réactions sont certes pathétiques mais quelque groupe aura eu le besoin d’attiser la haine contre la chine.
Sinon splendide le "Et dans cette activité nous sommes les meilleurs"

• À lire dans la même rubrique

La Chine resserre le nœud sur Taiwan, un an de gouvernance DPP marqué par une Chine à l’offensive

Quel futur pour le partenariat stratégique entre le Japon et Taïwan ?

Guo Wengui, le « chevalier pas très blanc »…entre corruption, règlements de comptes et luttes de clans

Coup d’Etat à Pékin. Sexe, meurtre et corruption en Chine

Chine – Etats-Unis - Europe, chronique d’une crispation