Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

En Irak, la CNPC devance les compagnies pétrolières occidentales

La Chine a signé cette semaine le premier contrat pétrolier significatif avec l’Irak depuis l’invasion américaine. La CNPC (Petrochina), la première société pétrolière chinoise listée au New York Stock Exchange investira en effet 3 milliards de dollars pour développer sur 20 ans le champ pétrolier de Ahdab dans la province de Wasit.

Selon le ministre du pétrole irakien, la production devrait atteindre 120 000 barils/jour dans quelques années. Le contrat signé par la CNPC reprend un accord avec l’Irak datant de 1997. Les compagnies occidentales (Shell, BP, Exxon Mobil) sont également en lice et chercheront à obtenir des conditions aussi avantageuses que les Chinois : développement du champ pétrolier, assistance technique et construction d’une centrale thermique contre une rémunération de l’Irak, non pas au partage des revenus, mais au forfait. Les autorités irakiennes voient l’arrivée d’une major chinoise comme le moyen de désamorcer les rumeurs selon lesquelles les sociétés américaines seraient favorisées.

Rappelons que pour les 5 premiers mois de l’année 2008 la Chine a importé 76 millions de tonnes de pétrole brut, soit 12% de plus qu’en 2007. Ces importations représentent près de 50% de sa consommation et proviennent pour la moitié du Moyen Orient, où les deux premiers fournisseurs de la Chine sont l’Arabie Saoudite (17% des importations chinoises) et L’Iran (12% des importations chinoises). En dépit des efforts de Pékin pour diversifier ses sources d’approvisionnement (Soudan, Afrique Occidentale, Afrique du Nord, Asie Centrale, Amérique du Sud), la dépendance à l’égard du Moyen-Orient pourrait augmenter très vite avec de nouveaux contrats signés avec l’Arabie Saoudite.

Selon une déclaration officieuse d’un responsable de la société saoudienne Saudi Aramco, les exportations saoudiennes de pétrole vers la Chine devraient doubler d’ici 2010 pour atteindre 1 million de barils/jour, soit 12% de la consommation chinoise actuelle et plus de 30% de ses importations.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le Yuan, l’étalon Or et le pétrole. Décryptage d’un mythe

Réforme des groupes publics par l’injection de capitaux privés

Au-delà des indices, les grands soucis économiques du régime

Pékin, Washington, Pyongyang. Du tambour de guerre aux conflits commerciaux

WANDA group et COSCO, deux histoires contrastées, révélatrices des stratégies de Pékin