Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Excédent commercial, réformes et mauvaises pratiques industrielles

La valeur des exportations chinoises baisse depuis décembre 2014. En février 2015, bien qu’inférieures à la moyenne des 6 mois précédents, elles ont cependant permis de générer un surplus commercial de 60 Mds de $ grâce à la baisse des importations et à la reprise américaine et européenne. Depuis 1983, la moyenne mensuelle des exportations a été de 51 Mds de $. Le record mensuel de 227,5 Mds de $ a été enregistré en décembre 2014. Depuis 30 ans l’export contribue pour 30% au PIB de la Chine. (Source douanes chinoises.)

Alors que la session annuelle de l’ANP tire à sa fin, les données de l’économie chinoise offrent une image contrastée. D’un côté les chiffres du commerce extérieur affichent un surplus de 60 Mds de $ grâce à la faiblesse des importations et à la reprise de la demande en Europe et aux États-Unis dopée par la baisse des prix du pétrole, la manne du gaz de schiste américain et les mesures de relance de la Banque Centrale Européenne. Le ministre du commerce Gao Hucheng reste cependant prudent. Son espoir est que, sur l’ensemble de l’année 2015, la croissance du commerce se maintiendra à 6%, à son niveau de 2014.

Globalement, la tendance reste à une contraction de la croissance qui accompagne les restructurations de l’économie. Le mouvement vers plus de rigueur, plus d’efficacité et moins de gaspillage entraîne déjà la chute de quelques géants aux pieds d’argile, mal gérés et couverts de dettes, résultats de pratiques industrielles et commerciales douteuses que le régime cherche à corriger.

Un exemple de dommage collatéral des réformes est la situation proche du dépôt de bilan des constructions navales Rongsheng dont la trajectoire illustre parfaitement les maladies de l’ancien schéma de développement, désinvolte, dissimulateur, gaspilleur et corrompu. Par contraste, le secteur des constructions navales chinoises compte aussi des groupes vertueux que le régime pourrait utiliser comme des exemples à suivre. C’est le cas du groupe : « Yangzijiang Shipbuilding Holdings Ltd », qui malgré la crise continue à engranger les commandes et les bénéfices.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le Yuan, l’étalon Or et le pétrole. Décryptage d’un mythe

Réforme des groupes publics par l’injection de capitaux privés

Au-delà des indices, les grands soucis économiques du régime

Pékin, Washington, Pyongyang. Du tambour de guerre aux conflits commerciaux

WANDA group et COSCO, deux histoires contrastées, révélatrices des stratégies de Pékin