Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Notes bio.

Dirigeant nommé par le 18e Congrès

Han Zheng 韩正

L’ambitieux et habile n°1 de Shanghai

Né en 1954 à Cixi, Zhejiang, sur la rive sud de la baie de Hangzhou, face à Shanghai, Han Zheng a rejoint le PC à l’âge de 25 ans. Il bénéficie d’une ascension rapide dans la machinerie politique du système suite à des études à l’Université de Fudan (1983 - 1985), une des meilleures de Chine, puis en 1996, à l’Université Normale de la Chine de l’Est, où il obtint une licence d’économie.

L’une des figures de proue de la mouvance élitiste de la côte Est, dont le principal rival à Shanghai fut Meng Jianzhu, lui-même entré au BP en novembre 2012 comme président de la Commission des lois, Han Zheng a une très bonne image d’ouverture au sein de le population de Shanghai. Cette qualité lui a permis de succéder à Yu Zhengsheng comme n°1 de la grande métropole, dont il avait été nommé maire en 2003, à l’âge de 48 ans.


*

Vie et carrière

La caractéristique principale de Han Zheng est qu’il a sans interruption effectué toute sa carrière à Shanghai, où il s’est assez vite hissé au sommet, jusqu’à entrer au Comité Central du Parti lors du 16e Congrès, en 2002, à l’âge de 48 ans, âge auquel il devint aussi maire de la ville. 10 ans plus tard, à 58 ans, il était nommé n°1.

Réseaux et convictions politiques.

En 2006, lors de la chute de Chen Liangyu, dont il avait appuyé les politiques de développement – sans que sa participation au scandale des pensions qui provoqua la destitution de Chen aient pu être prouvée – ce politique très ambitieux, proche de Jiang Zemin, fut nommé n°1 temporaire de Shanghai avant que le futur SG, Xi Jinping, prenne momentanément les commandes de la ville.

A cette occasion, Han prit avec diligence et sans états d’âme la direction d’une commission d’enquête pour mettre à bas les réseaux de corruption de son ancien patron.

Par ailleurs, il ne fait aucun doute que l’organisation réussie de l’expo universelle de 2010 fut un adjuvant de sa popularité au sein du Parti qui apprécie sa loyauté, en dépit de sa tendance à l’autopromotion.

Pékin apprécie également les efforts de Han pour développer des relations avec Taïwan où il se rendit en 2010, recueillant les commentaires élogieux de son homologue de Taipei Madame Hau Lung-bin, pour « ses manières simples et son élégance ». Enfin la direction politique du régime lui sait gré d’avoir réussi à calmer le jeu à Shanghai, après la secousse politique de la destitution de Chen Liangyu. C’est probalement pour cette raison qui s’ajoute à son habileté politique qu’en octobre 2017, qu’il est à 63 ans entré au Comité permanent devant ainsi le n°7 du régime.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Li Xi

Liu He

Wang Chen

Ding Xuexiang

Li Zhanshu 栗战书

Un autre apparatchik fidèle, sans état d’âme