Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Notes bio.

Dirigeant nommé par le 18e Congrès

Hu Chunhua 胡春华

Jeune loup ambitieux et habile

54 ans, membre de la 6e génération des futurs dirigeants chinois, Hu Chunhua est l’un des plus jeunes promus au Bureau Politique. Il est membre du Comité Central depuis 2007 et Secrétaire Général de la région autonome de Mongolie intérieure depuis cette même année. Après sa nomination au Bureau Politique, il a été désigné pour prendre le poste de n°1 à Canton.


*

Etudes et carrière

Né en 1963, dans le district de Wufeng, dans le Hubei, en plein centre de la Chine, à 400 km à l’ouest de la capitale provinciale Wuhan et à 1000 km de Shanghai. Elève brillant et précoce, il a 16 ans quand il se classe premier du district à l’examen d’entrée à l’université. De 1996 à 1999, il suit, comme nombre de ses congénères, les cours par correspondance d’économie de l’Ecole Centrale du Parti, dont il est diplômé à 36 ans.

A 20 ans, il est diplômé de littérature à Beida et entre au Parti qui l’envoie sur sa demande au Tibet, qui sera l’épine dorsale de sa carrière, puisqu’il y passera près de 20 années. A son premier séjour, qui durera 14 ans (1983 – 1997), il tient d’abord les fonctions de secrétaire du Département de l’organisation de la province, avant d’occuper à la fois des fonctions dans la Ligue de la Jeunesse Communiste, dont il est le secrétaire de 1992 à 1995, et dans la hiérarchie territoriale comme n°2 de la préfecture de Linzhi, puis n°1 à Shannan, qu’il quitte en 1997, à 34 ans.

Les 4 années suivantes il est à Pékin dans les instances nationales de la Ligue de la Jeunesse, avant de retourner en 2001 à Lhassa comme n°1 du Parti poste qu’il occupe jusqu’en 2007. Il a 43 ans, quand il est nommé n°1 du Comité Central de la Ligue de la Jeunesse à Pékin, poste qu’il tient jusqu’en 2008. De 2008 à 2009, il est au Hebei comme gouverneur de la province (l’ le plus jeune de Chine avec Sun Zhengcai) et n°2 du Parti, avant de devenir le n°1 à Hohhot en Mongolie. Il a alors 46 ans.

Racines familiales, réseau et convictions politiques.

Marié durant son premier séjour au Tibet, Hu Chunhua connaît une trajectoire politique qui semble une réplique de celle de Hu Jintao, avec qui il n’a cependant aucun lien de parenté, mais qui fut son tout premier mentor au Tibet, quand l’ancien secrétaire général était le n°1 à Lhassa de 1988 à 1992. Les deux sont de modeste origine paysanne, impliqués très jeunes dans l’organisation de comités d’étudiants et dans la Ligue de la Jeunesse qui fut un tremplin pour les deux « Hu ».

L’un et l’autre reçurent des affectations difficiles à Lhassa et à Hohhot et furent n°1 d’une province assez jeunes (42 ans pour Hu Jintao et 46 ans pour Hu Chunhua). Enfin, tous les deux se sont distingués par des réponses fermes à des soulèvements socio et ethniques, Hu Jintao au Tibet et Hu Chunhua en Mongolie.

En mai 2011, lorsqu’éclatèrent les incidents en Mongolie provoqués par l’intrusion abrupte des compagnies minières dans le mode de vie ancestral des nomades qui provoqua la mort d’un berger mongol, Hu Chunhua s’était distingué par une réponse à double effet : dialogue avec les bergers, les étudiants et les professeurs, et en même temps, répression rapide et large déploiement de forces de police pour éviter toute propagation des troubles. (Lire nos articles sur les "agitations en Mongolie").

Auparavant, le « petit Hu », comme l’appellent ses administrés, avait cependant pris la précaution de priver de droits politiques et de replacer sous contrôle judiciaire le dissident mongol Hada, déjà condamné à 15 ans de détention en 1996 pour dissidence et connexion avec l’Alliance démocratique mongole.

Son épouse Xinna, qui nie que son mari est un dissident, a été condamnée à trois ans de prison en avril 2012 pour activités commerciales illégales. Selon une association de défense des droits de l’homme en Mongolie sa condamnation serait survenue après qu’elle ait refusé de céder à un chantage qui lui demandait de « coopérer avec les autorités » en échange de gratifications et de la promesse d’un bon travail.

Hu Chunhua est un homme ambitieux, efficace, discret, doué d’une grande capacité de travail, qui, à l’évidence, a toute la confiance des plus hautes strates du régime. Lors de la destitution de Bo Xilai, Hu Chunhua, d’habitude peu prolixe, avait donné de la voix pour rappeler l’importance de l’allégeance au Parti.

Beaucoup de spéculations ont couru sur son compte, y compris les plus aléatoires qui le désignent déjà comme le successeur possible de Xi Jinping en 2022. Hu Jintao, son mentor, aurait même eu l’intention de lui faire sauter la marche du Bureau Politique, en le faisant nommer directement au Comité Permanent. La manœuvre a échoué. La rumeur dit qu’elle a été contrée par Xi Jinping lui-même. Il fait partie des candidats probables pour le futur comité permanent.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Han Zheng 韩正

L’ambitieux et habile n°1 de Shanghai

Guo Jinlong 郭金龙

Sportif, élégant et expérimenté

Li Zhanshu 栗战书

Un autre apparatchik fidèle, sans état d’âme

Zhao Leji 赵乐际

L’apparatchik discret

Meng Jianzhu 孟建柱

Homme de terrain, solide et fiable