Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

L’accord cadre pour la coopération économique avec la Chine, cheval de bataille de l’opposition

A l’automne 2008, Chen Yunlin, responsable des négociations avec Taiwan pour le Parti Communiste Chinois, effectuait une visite historique dans l’Ile. Cette démarche, la première par un responsable de ce niveau, constituait un événement politique de première importance, concrétisant le nouveau style des relations, marquées par une impressionnante série d’accords bilatéraux. On se souvient cependant que le voyage avait été émaillé de sérieux incidents, dont une manifestation violente (150 policiers et 30 manifestants blessés) qui, pendant 7 longues heures, empêcha Chen de sortir d’un hôtel de Taipei, où il venait de dîner.

Ces déplaisantes échauffourées lui avaient fait prendre conscience de l’opposition au rapprochement, exprimée par une partie de la population. Parmi les slogans du Parti Indépendantiste - acronyme anglais DPP - scandés par la foule, on entendait souvent : « faisons le siège de Chen Yunlin pour protéger Taiwan ». Dans un de ses discours d’adieu, ce dernier avait reconnu que la route - il n’a pas précisé vers quoi - serait longue et difficile. Ma Ying-Jeou se montra plus précis. Rappelant les différences et les défis qui séparaient la Chine et Taïwan, il évoqua notamment le statut politique et international de l’Ile et la question de sa sécurité, les deux sujets politiques les plus sensibles à Taiwan.

A l’époque le DPP, encore sous le choc de ses lourdes défaites électorales, traumatisé par les condamnations judiciaires qui frappent l’ancien président Chen Shui-Bian, ne s’était pas encore mis en ordre de bataille, ce qui explique, en partie, ses réactions violentes et assez brouillonnes à la venue de Chen Yunlin. Aujourd’hui, le parti indépendantiste semble avoir trouvé à la fois un objectif bien concret et une stratégie, qui, à défaut d’être nouvelle, a le mérite de recentrer le débat sur la nature démocratique du régime taïwanais. La cible est l’accord cadre pour la coopération économique entre les deux rives, idée lancée par Ma Ying Jeou et que la Chine, soudain très intéressée, semble vouloir mener à bien avant la fin de l’année.

A Taiwan le projet, qui, à terme, devrait libérer complètement les relations économiques bilatérales et faciliter les échanges avec les pays de l’ASEAN, est l’objet de controverses qui pourraient bien s’envenimer. Elles opposent d’une part le KMT - dont certains membres se sont ralliés après quelques réticences - ainsi que la majorité des hommes d’affaires animés par l’espoir une embellie économique et, d’autre part, le DPP, certains intellectuels et chercheurs, une partie des agriculteurs et bon nombre d’électeurs des classes plus défavorisées qui craignent une dépendance accrue à l’égard de la Chine et un glissement politique irréversible vers l’unification. Le fait que cette mouvance d’opposition ait reçu le soutien de l’emblématique Lee Teng-Hui, ancien président KMT, devenu un farouche partisan de l’indépendance de l’île, complique sérieusement la tâche de Ma Ying-Jeou.

Quant à la stratégie du DPP, elle tentera de mettre en œuvre un des leviers les plus sensibles de la relation entre les deux rives : le référendum populaire, dont il n’est pas inutile de souligner que le principe avait été introduit dans l’arsenal législatif de l’Ile précisément pour servir de garde-fou aux dérives trop pro chinoises. Dans le cas précis de l’accord-cadre économique, l’appel au peuple envisagé par le DPP vise à remettre dans la course les électeurs, alors que Ma Ying-Jeou, qui s’en défend, est accusé de privilégier une démarche de négociations directes entre PCC et KMT, laissant à l’écart l’opposition et le Yuan Législatif.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump