Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

L’énergie nucléaire de troisième génération est confiée à une nouvelle société d’Etat

Le vice-premier ministre ZENG Peiyan a présidé au lancement de la « State Nuclear Power Technology Co. » (SNPT) le 22 mai à Pékin. La nouvelle compagnie doit être leader pour tous contrats concernant les technologies de l’énergie nucléaire de 3e génération.

La SNPT, dont le président sera WANG Binghua, 53 ans, qui a une grande expérience managériale dans le nucléaire, sera financée au niveau de quatre milliards de yuans (390 millions d’euros) par le gouvernement central et quatre grandes entreprises d’Etat, dont la China National Nuclear Corp. d’où vient le président WANG.

La SNPT hérite du contrat cadre d’achat de quatre réacteurs Westinghouse de troisième génération à eau pressurisée (28 février). L’accord final est en route et devrait être signé officiellement en juin. Deux de ces réacteurs seront installés à Sanmen (province du Zhejiang, sud de Shanghai) et les deux autres à Haiyang (province du Shandong, SE de Pékin). Les deux sites ont achevé les travaux préliminaires au projet « AP 1000 ».

Sur les onze réacteurs nucléaires opérant actuellement en Chine, trois sont de conception chinoise, deux russe, quatre de technologie française et deux canadiennes. La capacité installée d’énergie nucléaire représente moins de neuf millions de kilowatts, environ 1% de la capacité totale en Chine. L’objectif 2020 est de 40 millions de kilowatts.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche