Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

La Gloire du Parti

Le Parti Communiste Chinois, passé maître dans les cérémonies de masse à grand spectacle, a célébré son 60e anniversaire par un défilé monstre, impeccablement réglé, sur un mode qui voulait allier à la fois la rigidité martiale de l’APL ou de la Police Armée et la ferveur populaire. Celle-ci était sensée s’exprimer par un long défilé civil, organisé comme une imposante présentation des réalisations du Parti, mises en valeur par une interminable succession de chars multicolores décorés comme au carnaval de Rio. Le tout, scandé par les slogans marquant les évolutions idéologiques qui rythmèrent six décennies de politique intérieure chinoise, et noyé dans un flot coloré, dense et ininterrompu de figurants, évoluant en cadence, au son des tonitruantes musiques patriotiques.

S’il est vrai que les observateurs étrangers ont souvent critiqué le coût et la démesure des festivités, la sécurité contraignante qui écartait la majorité des Pékinois de la Place Tian an’men et de l’avenue Chang An, épicentres des cérémonies, réservés aux 30 000 invités, le Parti, qui, pour l’occasion, n’a cure des détracteurs étrangers, a tout lieu d’être satisfait.

L’exercice, qui était une manœuvre d’autopromotion interne, fut un succès. Diffusés par plusieurs chaînes de télévisions nationales, jusque dans les endroits les plus reculés de la Chine, dans les pays voisins, y compris à Taiwan, suivis avec attention par les communautés chinoises d’outre-mer, le reportage sur l’ordonnancement irréprochable, la puissance du défilé militaire, l’évocation magnifiée des réalisations technologiques, politiques et sociales, dont le Parti s’attribue sans partage les mérites, et avant tout les belles images hautes en couleur - qui étaient en tous cas celles que le Parti souhaite qu’on retienne -, n’auront pas manqué d’impressionner les foules, sensibles aux émotions nationalistes, dont la direction du régime joue avec un talent parfois forcé.

L’émotion patriotique était encore présente dans le discours de Hu Jintao, l’impassible Premier Secrétaire : « Aujourd’hui, la Chine socialiste, vouée à la modernisation, ouverte au monde et tournée vers le futur, se dresse, imperturbable, à l’Est du Monde.(...). La fierté du peuple chinois est sans limite devant les réalisations de notre grande mère patrie ».

Ouvrant la longue parade multicolore des réalisations de la République Populaire, qui balayait tous les secteurs - des hautes technologies (télécommunications, aéronautique, espace, trains à grande vitesse), au développement des campagnes, en passant par la santé, l’éducation, et le soin apporté à la lutte pour l’environnement, sans oublier la justice, représentée par une construction cubique au style hybride -, les portraits géants des 4 grands dirigeants de la République Populaire, qui rythmèrent l’histoire de la Chine moderne, étaient accompagnés des slogans inscrits dans le marbre de la propagande du Parti, et brandis à bout de bras par une innombrable armée de figurants.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales