Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

La « rectification des noms », version taiwanaise

Le président du parti indépendantiste majoritaire DPP, M. YU Shyi-kun lance ces jours-ci une campagne de « rectification des noms », dont le véritable but est de ranimer, si possible, sa formation affaiblie par la perte de la majorité législative en décembre 2004 et par les scandales financiers plus récents.

L’idée est de réduire les références à la Chine et au prestige ancien de CH’IANG Kai-Shek. Le président CHEN Shui-Bian souhaite, par exemple, voir imprimer des timbres au nom de Taiwan, à la place de République de Chine (RoC, nom officiel de Taiwan). De même, les musées devraient réécrire toutes leurs notices de présentation des chefs-d’œuvre exposés en oubliant les liens de ceux-ci avec leur origine chinoise. Pas facile sans doute, si on pense aux merveilles d’art chinois du Musée National, fondé sur la Collection impériale rassemblée à Taipei en 1949 par... Ch’iang Kai-Shek.

« Dans le futur, a aussi déclaré M. CHEN, nous devrions rectifier les noms de nos entreprises pour renforcer dans le monde l’identification de leur origine ». Ce sera probablement d’abord le cas de certaines entreprises publiques et missions permanentes à l’étranger encore sous l’appellation de « RoC », ou de « China ».

On peut douter de l’enthousiasme des entreprises taiwanaises, dont beaucoup prospèrent sur le Continent. On découvrira aussi, à la réflexion, certains inconvénients, la nécessité de délais, les coûts et les difficultés juridiques de cette manœuvre bureaucratique dont la nécessité est surtout idéologique et politicienne : Le DPP va tenter par ce biais de rassembler ses électeurs et de faire parler de lui en électrisant l’atmoshère, en provoquant Pékin et en manoeuvrant l’opposition KMT-PFP.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump