Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Une fusée Longue Marche – 5 dernier modèle, en mouvement vers le pas de tir de Hainan. Equipée de 5 boosters à combustible liquide, elle est capable de mettre une charge de 25 tonnes en orbite basse et de 13 tonnes en orbite géostationnaire. Ses performances sont comparables à celles de la fusée européenne Ariane 5 ou de la Delta IV américaine.


*

Le 5 novembre, avec plusieurs mois de retard, la Chine a lancé 2 satellites de son système de positionnement spatial Beidou, concurrent du GPS américain. 20 satellites du système sont déjà en orbite, mais les deux derniers baptisés Beidou – 3 (北斗3 号) lancés sont d’un type nouveau, capables selon Yang Changfeng ingénieur du projet, d’une précision de 2,5 à 5 m, égale à celle du GPS, pouvant suivre les mouvements du sommet d’un immeuble sous l’effet d’une tempête et guider les pompiers vers la bouche à incendie la plus proche.

Li Min, chercheur au centre de positionnement par satellite de l’Université de Wuhan a évoqué « une précision millimétrique réservée aux opérations militaires », grâce à l’incorporation d’une horloge atomique mesurant simultanément avec une précision extrême le temps de réponse de trois satellites différents.

Pour être utilisé sur toute la surface de la planète, le réseau du système Beidou devra encore être augmenté de 27 satellites en orbite moyenne et de 8 autres de ce nouveau modèle, dont 3 géosynchrones et 5 géostationnaires, qui, selon les ingénieurs chinois, seront tous en orbite d’ici 2020.

Zone couverte par Beidou.

A l’heure actuelle le système Beidou couvre une surface allant en latitude de 53° Nord à 56° Sud et en longitude de 68° à 150° Est, couvrant la partie centrale de la Russie, la Chine, le Pacifique Occidental avec le Japon, la mer de Chine de l’Est, toute l’ASEAN, la mer de Chine du Sud, la plus grande partie l’Australie, l’Inde et le sud de l’Océan Indien, jusqu’à environ 500 nautiques au nord de l’Antarctique.

Incidents avec les fusées Longue Marche.

Les 2 satellites ont été lancés avec 4 mois de retard dus à 2 incidents sur les fusées Longue Marche (LM) en juin et juillet derniers. Le premier, le 19 juin, avec une fusée LM 3-B avait abouti à la mise sur une mauvaise orbite du satellite de communication ChinaSat9 A, dont la trajectoire a été corrigée depuis par l’agence spatiale chinois CAST – China Aerospace Science and Technology Corporation,中国航天科技集团公司 -

Le 2e, incident est survenu le 2 juillet quand une fusée LM 5 Y2, dernier modèle de la série, tirée du Centre spatial de Hainan a conduit à la perte du satellite de communication expérimental Shijian – 18, le plus lourd jamais construit par la Chine qui s’est abîmé dans l’océan Pacifique.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche

Le 2e porte-avions a quitté le chantier de Dalian