Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Le 3e Plenum sera t-il un « acte manqué » ?

Rarement un Plenum du Parti aura donné lieu à autant de commentaires et suscité à la fois autant d’espoirs que de déceptions. Pourtant le contexte était connu et l’issue prévisible. Après les 2 premières réunions consacrées à la mise en place des nouvelles équipes, le 3e plenum du Comité Central du 18e Congrès (9 au 13 novembre) a fixé des orientations déjà énoncées plusieurs fois en novembre 2012, lors de l’ANP de mars de 2013, puis déclinées et mises en forme par les équipes du Conseil des Affaires d’Etat sous la férule de Li Keqiang et la baguette de Liu He, le maître d’œuvre des réformes.

La plupart d’entre elles sont financières, industrielles, économiques et sociales destinées à accompagner la modernisation du pays, la grande révolution urbaine et les mutations de modes de vie et de pensées à l’œuvre sous nos yeux. Mais quelques unes ont forcément des implications politiques quand elles touchent non seulement aux rapports entre le pouvoir et la société civile, aux médias, aux grandes entreprises publiques et aux banques, mais également aux prébendes des clans et de l’oligarchie, sans oublier le concept très sensible du droit de propriété reconnu par un amendement de la Constitution de 2004, mais toujours mis en œuvre collectivement en zone rurale et par l’Etat dans les villes.

Les réformes politiques devant lesquelles le régime hésite, mais que nombre de chercheurs, quelques hauts dirigeants, des avocats, des militants et des journalistes réclament, doivent préciser le rapport du pouvoir avec la justice dont l’indépendance est fragile et aléatoire. Surtout, le régime doit clarifier ses relations avec la constitution qui garantit les libertés individuelles et les élections libres, les unes pourtant assez souvent réprimées par le système de sécurité avant tout soucieux de stabilité sociale, les autres seulement mises en œuvre à l’échelon administratif le plus subalterne et encore assez souvent perturbées par la mainmise des cadres locaux omniprésents.

L’exercice est difficile pour ne pas dire impossible quand on sait que le Parti Communiste qui, lors du plenum, affichait encore bien haut ses symboles léninistes, n’a pas l’intention de remettre en cause le dogme intouchable de son « rôle dirigeant ». Mais en même temps – c’est un ferment possible de crise - une partie de la classe politique, chercheurs, journalistes, avocats et militants des droits de l’homme, y compris à l’Ecole Centrale du Parti, cœur idéologique du régime, expliquent que sans une évolution des esprits acceptant sans condition la primauté de la Constitution telle qu’elle est affirmée dans son article 5 garantissant l’indépendance de la justice, les élections libres, le droit des assemblées à contester les politiques publiques, la Chine ne parviendra pas à mettre en œuvre les réformes socio-économiques indispensables pour affronter les grands défis auxquels le pays sera confronté.

Face à ses contradictions existentielles la haute direction du régime et le Comité Central, dont une bonne partie est plutôt âgée et conservatrice ne peuvent que tenter un compromis entre le nécessaire et le possible. Avec le risque que le grand élan de réformes affiché depuis le Congrès et rappelé lors de l’ANP en mars dernier soit à nouveau un de ces « actes manqués » vers les réformes politiques qui jalonnent l’histoire de la Chine, sans cesse tentée, au nom de son exception culturelle, par un raidissement conservateur, parfois régressif. Mais le discours du Parti indique qu’il vient d’engager une lutte contre ses plus radicales féodalités. L’année qui vient et les suivantes diront à quel point elle est efficace.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales