Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Le défi de la santé publique

Lors de son récent passage à New-York pour l’Assemblée Générale des NU, Chen Zhu, le ministre de la santé, un hématologue formé en France, a souligné les difficultés des réformes du système de santé chinois. La Chine en était toujours à la première phase du plan de rénovation annoncé en 2009, qui, grâce à un investissement public de 125 milliards de $, devrait permettre d’offrir des soins accessibles à tous en 2020.

Déjà plus de 800 millions de personnes étaient remboursées à 60 %. Mais les progrès étaient encore handicapés par la persistance d’un système de financement des hôpitaux et des médecins par des commissions perçues sur les médicaments prescrits et payées par les patients. « Il ne sera pas facile d’éradiquer ces habitudes » a précisé le ministre.

La démarche, pragmatique et progressive, pour éliminer ces pratiques, consiste à lister les médicaments les plus indispensables afin de les protéger des commissions perçues par les hôpitaux et les médecins. Elle n’est pas nouvelle. En 2004, quand le gouvernement avait publié une liste de 2000 médicaments de première nécessité, la foule des intermédiaires avait pris conscience que le temps des pratiques anarchiques qui permettaient de ponctionner les patients allait bientôt être révolu.

Aujourd’hui, Chen Zhu a resserré la liste à 307 médicaments, au prix accessible pour tous, sans commissions aux médecins ni aux hôpitaux. La liste devrait être étendue progressivement chaque année. La réforme, entrée en vigueur le 18 août, a donné lieu à d’intenses tractations et marchandages avec l’industrie pharmaceutique pour la définition des produits qualifiés pour la liste.

Elle aura pour premier effet de mettre en difficulté les hôpitaux publics qui tirent leurs revenus des commissions versées par les patients et de provoquer la disparition graduelle d’une multitude de distributeurs intermédiaires. En même temps, elle conduira à des regroupements au sein de l’industrie pharmaceutique parmi les sociétés de distribution qui signeront des conventions avec les pouvoir publics.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La culture « Sang 丧 », entre dérision, cynisme et rébellion

Confucius au service de la sécurité routière. 车祸 猛 于 虎

Regards sur l’islamophobie des internautes chinois

Effet pervers d’Internet, la mode virale des systèmes « Ponzi »

Les réfugiés de guerre ne sont pas les bienvenus