Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Le supplice du feu contre la règle chinoise

Alors que se prépare l’échéance majeure du 18e Congrès, le pouvoir chinois doit faire face à une nouvelle série de suicides par le feu au Tibet et dans la région de Xiahe au Gansu.

Le supplice de l’aïeul d’un des moines bien connus du monastère de Labrang en a déclenché d’autres dans la région du Gansu. La police qui paraît désarmée, cadenasse les accès à la région et contrôle strictement les communications.

A Pékin, le pouvoir condamne les gestes en les attribuant à des proches du gouvernement tibétain en exil et au Dalai Lama qu’il accuse de vouloir fomenter la sécession du Tibet. Mais à Dharamsala, les autorités tibétaines appellent avec insistance à l’arrêt des immolations.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales