Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Les aléas politiques du rapprochement commercial

Alors que Pékin continue ses opérations de charme commercial auprès des industriels taïwanais avides d’augmenter encore leurs parts de marché en Chine, le dégel entre les deux rives du Détroit donne aussi lieu à des échanges entre chercheurs et universitaires, dont la teneur renvoie aux questions les plus sensibles de la relation.

Cette fois la Chine, qui mesure les points faibles de l’Ile, de plus en plus fascinée par le marché chinois, n’y est pas allée de main morte. La délégation qui, le 9 novembre dernier, a débarqué à Taïwan ne comptait pas moins de 3000 membres, venus participer à la « semaine du Jiangsu à Taïwan », sous la conduite du Secrétaire du Parti de la province du Jiangsu, l’une des plus actives de Chine à l’international.

300 sociétés taïwanaises de sous-traitance ou de marques locales, se pressaient au rendez-vous, représentant de nombreux secteurs, des plus en vogue (Diodes Electroluminescentes, énergie solaire) aux plus traditionnels (machines outils, pétrochimie, électronique, agriculture, agro-alimentaire), dont l’ambition était de décrocher un contrat en Chine ou d’y augmenter leur présence. La tendance, déjà ancienne, répond à un besoin de relance, facilitée par la communauté de culture et de langue entre les hommes d’affaires des deux rives. Elle s’accélère, encouragée par la politique de Ma Ying Jeou à laquelle répondent les séductions chinoises.

L’opération a été ponctuée par un banquet officiel monstre réunissant le Président du KMT Wo Po-Hsiung et le chef de la délégation chinoise Liang Baohua, entourés de plusieurs grands patrons de l’industrie taïwanaise et de représentants officiels du gouvernement. Le tout animé par une troupe d’une centaine de danseurs et musiciens du Jiangsu.

Mais alors que les relations économiques se renforcent à un rythme soutenu, la politique n’est jamais bien loin. Elle véhicule les incertitudes d’un statu quo fragile et les craintes d’une stratégie chinoise de réunification rampante.

Une semaine après l’arrivée de l’imposante délégation du Jiangsu, le Taipei Times publiait une série d’interviews par téléphone de plusieurs spécialistes européens des relations dans le Détroit, qui mettaient en garde contre les risques d’une main mise politique chinoise sur l’Ile par le biais des relations commerciales. Ils incitaient Ma Ying Jeou à plus de prudence et insistaient sur la nécessité d’appuyer la politique de rapprochement par un large consensus politique.

Disant cela les experts européens rappelaient que l’opposition et certains députés du KMT reprochaient au Président Ma d’avancer sa politique de rapprochement à marche forcée, sans concertation avec l’opposition et le peuple. Ils mettaient également le doigt sur les tendances de Pékin à mêler la politique aux affaires, citant le boycott par les touristes chinois des régions méridionales de sensibilité indépendantiste et les pressions de Pékin pour interdire la diffusion dans l’Ile d’un documentaire sur Rebiya Kadeer.

Enfin, plusieurs chercheurs soulignaient la nécessité de rappeler que, dans l’esprit de Pékin, le rapprochement commercial sous tendait l’intention de réunification à ses seules conditions. Il était donc nécessaire de rééquilibrer le commerce extérieur de Taïwan pour le rendre moins dépendant du Continent.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump