Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Les forces armées sur la sellette

Les armées taïwanaises ont commencé l’année 2011 par une très désagréable période de tension et de remise en question, alors que les alertes se multiplient sur la détérioration de l’équilibre des forces dans le Détroit au profit de la Chine.

Récemment les analystes alarmistes ont entouré la présentation du J-20, premier avion de combat furtif chinois dévoilé à Chengdu le 22 décembre dernier, et dont le premier vol d’essai n’a pourtant eu lieu que trois semaines plus tard. D’autres informations tout aussi anxiogènes ont circulé sur les progrès en furtivité des avions de combat chinois à partir de l’épave d’un F 117 abattu par un missile serbe au-dessus de l’ex Yougoslavie en 1999. (Rappelons qu’aux Etats-Unis, le F117 est opérationnel depuis 1983 et le F-22 Raptor depuis 2005).

Ces craintes faisaient suite à une série d’évaluations pessimistes de la balance des forces dans le Détroit (dont le rapport 2010 du Pentagone ; « The balance of forces continues, however, to shift in the mainland’s favor », page 6 du rapport).

Elles accompagnent et renforcent les demandes répétées de Taïwan pour des livraisons d’équipements militaires modernes par les Etats-Unis (F.16, missiles sol-air, hélicoptères d’attaque, sous marins), dans un contexte où de nombreux experts estiment que le déséquilibre des forces est de nature à mettre en danger le statu quo politique entre Taipei et Pékin.

C’est dans cette ambiance, encore aggravée par les doutes de certains cercles américains sur la pertinence du Taïwan Relations Act et l’implication militaire des Etats-Unis dans le Détroit, que les armées taïwanaises ont récemment fait, à deux reprises, la une des journaux de l’Ile, chaque fois sur un sujet mettant en jeu la sécurité.

Le 30 janvier, le China Post publiait un article très critique pointant du doigt les insuffisances de l’armée de l’air après le semi-échec d’un exercice à tir réel contre des drones, organisé le 18 janvier en présence de Ma Ying Jeou.

On y lisait que six des 19 missiles sol-air tirés avaient manqué leur but. Tous les types de missiles étaient concernés, des missiles MICA achetés à la France aux missiles Tien-Chien II fabriqués sur l’Ile qui ratèrent leur cible, en passant par un missile américain Sparrow, abîmé en mer 6 secondes après le tir.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump