Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Les 裸官 – Luo Guan -, « fonctionnaires nus », dans le collimateur

Décidément les caciques du Parti sont sur la sellette après les dérapages éthiques de la famille BO. La liste s’allonge des articles qui dénoncent les grands et petits arrangements des cadres pour améliorer leur ordinaire et profiter, avec leurs familles, d’un mode de vie normalement inaccessible au commun des mortels.

Fuite des cadres et des capitaux.

Cette semaine l’hebdomadaire de l’économie chinoise 中国经济周刊 Zhongguo Jingji Zhoukan, plaçait sous le feu de ses indiscrets projecteurs les « fonctionnaires nus 裸体官员 luoti Guanyuan ou Luo Guan ». C’est ainsi que, depuis quelques années, sont désignés avec dérision ces cadres restés seuls en Chine après avoir envoyé leur famille et leur argent à l’étranger, en attendant de pouvoir les rejoindre, une fois venue la retraite, parfois avant.

Selon le journal, le « fonctionnaire nu » type avait la cinquantaine, était proche de la retraite et avait réussi à économiser sans se faire pincer plus de 10 millions de $. Mais tous ne sont pas passés entre les mailles du filet, puisque, ajoute le journal, plus de 18 000 d’entre eux, dont quelques PDG de grandes entreprises publiques, avaient été arrêtés au cours des 12 dernières années. Ce qui fait tout de même plus de 1500 par an, en moyenne.

Le phénomène n’est donc pas anecdotique. Selon la Banque de Chine, 125 Mds de $ ont été ainsi passés en fraude à l’étranger entre 1990 et 2008. Mais l’organisation Global Financial Integrity, basée à Washington, est bien plus pessimiste.

Selon ses statistiques, le total des sommes transférées de manière illicite hors de Chine entre 2000 et 2009, tous fraudeurs confondus, cadres et particuliers, atteignait la somme faramineuse de 2700 Mds de $, soit 5 fois plus que celles échappées du Mexique, pourtant connu pour être le spécialiste de la fuite des capitaux. Il est probable qu’une partie de ces capitaux a été réinvestie dans l’économie chinoise, blanche ou grise par le biais de Hong Kong.

La tendance est endémique, ajoute le journal, et s’organise vers les destinations privilégiées que sont les Etats-Unis (75%), le Canada et Hong Kong, au point que la puissante et sourcilleuse Commission de Discipline du Parti est en train de concocter un plan « anti – fuite » pour stopper l’hémorragie. Les mesures envisagées vont de la confiscation des passeports officiels - une solution de moins en moins réaliste à mesure qu’on s’élève dans la hiérarchie - à la publication de la liste des familles séjournant à l’étranger.

L’efficacité d’internet et de la mise en ligne font que les informations publiées par la presse chinoise sont aussitôt reprises par les journaux de la planète, avec parfois des compléments précis. Ainsi le Los Angeles Times qui reprend les informations du Jingji Zhoukan, explique dans un article du 6 juin, "China steps up efforts to keep officials from leaving country", que Los Angeles avait accueilli entre autres la famille de Zhang Shuguang, un responsable du rail chinois, limogé pour avoir, selon le New-York Times, détourné près de 3 Mds de $.

Il s’était signalé dans la ville pour avoir fait l’acquisition d’une villa avec 5 salles de bain, après avoir acheté à Walnut, il y a huit ans, une demeure de plus de 800 000 $, alors que son salaire mensuel de ministre ne dépassait pas à l’époque 400 $. Son épouse et sa fille s’y était installées, ce qui faisait de Zhang, resté seul en Chine, un « Luo Guan » type et une cible pour la Commission de Discipline. Le 2 mars 2011, 15 jours après la mise à pied de son patron Liu Zhijun le China Daily annonçait que Zhang était mis en examen.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La culture « Sang 丧 », entre dérision, cynisme et rébellion

Confucius au service de la sécurité routière. 车祸 猛 于 虎

Regards sur l’islamophobie des internautes chinois

Effet pervers d’Internet, la mode virale des systèmes « Ponzi »

Les réfugiés de guerre ne sont pas les bienvenus