Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Mises au point de Ma Ying Jeou

Le Président Ma, dont on connaît la faible popularité - lors du dernier sondage, effectué le 21 avril dernier, on ne comptait que 26,6% de satisfaits -, vient peut-être de reprendre la main à la faveur d’une déclaration à CNN, où il affirmait la détermination de l’Ile à se défendre sans les Américains, et grâce à un débat télévisé sur l’Accord Cadre avec Madame Tsai Ing Wen, chef de file du parti indépendantiste (DPP).

Après le débat télévisé du 25 avril dernier, 47,5% des téléspectateurs interrogés étaient en faveur de l’Accord Cadre, tandis que 41% d’entre eux jugeaient que Ma Ying Jeou avait été meilleur que son adversaire.

Rappelons que Ma Ying Jeou souhaite signer l’Accord Cadre commercial avec la Chine dès juin. Plusieurs raisons expliquent cette hâte. Le 1er janvier dernier est entré en vigueur l’accord commercial entre la Chine et les 6 pays fondateurs de l’ASEAN, dont les produits concurrencent désormais les exportations taïwanaises sur le marché chinois.

En 2015, c’est toute l’ASEAN - y compris les trois pays de la péninsule indochinoise et Myanmar - qui bénéficiera de ces avantages commerciaux. Les autres raisons de l’urgence tiennent aux échéances électorales taïwanaises (municipales en fin d’année puis préparation des présidentielles prévues en 2012).

Au cours du débat télévisé, Madame Tsai, abandonnant ses appels à la vigilance contre la menace d’une réunification rampante, avait décidé de concentrer ses critiques sur les mauvaises conséquences commerciales et économiques de l’Accord. Aux critiques déjà connues sur les risques posés par l’avalanche des produits et des services chinois aux prix cassés ou à propos de la hâte excessive dans les négociations qui auraient pu - selon Madame Tsai - être menées par le truchement improbable de l’OMC, Ma a répondu en répétant la conviction qui structure son action depuis son élection en 2008 : « le commerce est vital pour nous. Sans lui Taiwan n’existerait pas ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump