Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Mort au combat de deux casques bleus chinois

Cérémonie d’accueil du bataillon d’infanterie chinois à Juba, le 29 mai 2015.

*

Le 10 juillet, deux soldats chinois en mission de maintien de la paix au Soudan ont été tués au combat. Les deux ont été victimes d’un tir de roquette alors qu’ils se dirigeaient vers un camp de réfugiés à bord d’un véhicule de transport de troupe blindé de l’ONU à Juba où de violents combats ont éclaté le 7 juillet.

Les combats entre les factions rivales du président Salva Kiir et celle du vice-président Rieck Machar [1] ont mis fin à une trêve qui durait depuis août 2015 conclue à la suite de deux années de guerre civile.

Le secrétaire général des NU Ban Ki-moon s’est dit choqué que des unités de l’ONU aient été prises sous le feu des combats et le ministre de la défense chinois a vivement condamné l’attaque. Au cours des combats du 10 juillet au total 8 casques bleus ont perdu la vie et 67 autres ont été blessés.

Augmentation des contributions et des pertes chinoises.

Blessés chinois au sud Soudan dans une ambulance fournie par le Japon et un infirmier soudanais. Photo publiée par Xinhua.

*

La perte des deux soldats chinois [2] vient après celle, le 31 mai, au Mali de Shen Liangliang au cours d’une autre attaque contre un camp des NU ayant également blessé 5 casques bleus chinois.

La mort rapprochée de 3 casques bleus chinois signale une augmentation de l’implication de l’APL dans des opérations de combat voulue par le président Xi Jinping pour enrichir l’expérience au combat des unités, dans le cadre de la modernisation des armées.

Depuis 2010, la contribution en troupes de la Chine aux opérations de maintien de la paix est passée de 2000 à 3075, dont la grande majorité est engagée en Afrique. L’année dernière Pékin a promis d’augmenter sa contribution à 8000 hommes et sa participation financière au maintien de la paix à 1 milliard de $. Ce qui fera de la Chine, de loin le premier contributeur mondial. Au total 16 militaires chinois ont perdu leur vie sous la bannière des NU.

*

Le bataillon d’infanterie chinois est à Juba depuis mai 2015. Première unité de combat dépêchée par la Chine sur un théâtre opérationnel sensible, il remplit des missions classiques : patrouilles en ville ; sécurité des réfugiés ; protection des ouvriers chinois ainsi que des installations pétrolières de CNPC, la compagnie pétrolière d’état chinois qui détient 40% du capital de la JV pétrolière Chine – Soudan opérant dans la région de Juba.

Notes :

[1« Les terribles massacres qui ensanglantent le Soudan du Sud depuis l’indépendance de 2011 sont la conséquence de la guerre que se livrent Dinka et Nuer, les deux principales ethnies du pays. Le président Salva Kiir est Dinka alors que Riek Machar, son vice-président, est Nuer.

De 1956 à 2005 les populations chrétiennes et animistes de la partie méridionale du Soudan luttèrent contre le pouvoir nordiste musulman de Khartoum. Cette guerre d’indépendance fut menée par les Dinka. Quant aux Nuer, ils changèrent constamment de camp, rejoignant tantôt les Dinka, tantôt épaulant les forces de Khartoum. De telles tergiversations ont laissé des souvenirs mitigés aux indépendantistes Dinka.

L’“ethno-mathématique“ électorale explique la suite. Comme les Dinka sont plus nombreux que les Nuer, c’est donc tout naturellement, en bonne logique démocratique, qu’après l’indépendance, quand il fallut désigner un gouvernement, les premiers en prirent naturellement le contrôle. Mais l’hégémonie Dinka fut combattue par les Nuer. Le gouvernement de Khartoum attisa le conflit en soutenant les Nuer afin de demeurer présent dans cette région riche en pétrole. » Extraits de « l’Afrique réelle » Bernard Lugan, le 11 juillet 2016.

[2Li Lei, décédé sur le coup et le sergent Yang Shupeng mort peu après de ses blessures. 6 autres de leurs camarades ont été blessés.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les faces cachées de l’ouverture commerciale chinoise

Pressions américaines et résilience chinoise

Embardées verbales à l’ONU. Pékin inquiet et à bout d’arguments réagit avec placidité

Centrales nucléaires en mer de Chine. Pékin s’installe, les voisins s’inquiètent

Les BRICS à Xiamen. Contraste entre les discours et la réalité