-->

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Nankin : une rencontre inédite aux conséquences incertaines

Quel que soit l’angle du vue et même s’il est aujourd’hui difficile d’en prévoir les conséquences et d’éventuelles tensions qui feraient suite à la levée des ambiguïtés existentielles du « consensus de 1992 » reconnaissant « une seule Chine » aux contours politiques radicalement différents, la rencontre, le 11 février, à Nankin entre Zhang Zhijun, 60 ans, membre du Comité Central, Vice-ministre des Affaires étrangères, Directeur du Bureau des affaires taïwanaises du Conseil des Affaires d’État de la République Populaire de Chine et Wang Yu-chi, 46 ans, ministre des Affaires Continentales de la République de Chine, constitue une étape historique de la relation dans le Détroit.

Même si la suite sera assurément chaotique et marquée par des hésitations et des retours en arrière, cette première rencontre ès-qualités entre des officiels des deux rives depuis 1949 marque l’ouverture voulue par Pékin et acceptée par Taipei de la phase politique du rapprochement entre la Chine et Taïwan à l’œuvre depuis 2008, date de l’arrivée au pouvoir de Ma Ying-jeou, après 8 années de la présidence heurtée de Chen Shuibian qui avaient mis les relations dans le Détroit sous tensions. La rencontre de Nankin pourrait constituer le fondement d’un mécanisme officiel plus efficace que ne le sont les échanges entre l’ARATS et la SEF, les deux associations dites « non gouvernementales », jusqu’à présent en charge du dialogue.

Toutefois, au-delà des apparences marquées par beaucoup de congratulations réciproques, force est de constater que l’étape de Nankin, où Wang Yu-chi était étroitement placé sous la surveillance du Yuan législatif à Taïwan, pose plus de questions qu’elle n’en résout. Au point que certains se demandent si l’avancée, signe indubitable de l’apaisement en cours dans le Détroit depuis 2008, n’est pas aussi une impasse. En tous cas, le type même des questions abordées lors de la rencontre, pour la plupart de nature consulaire, montre à quel point les négociations politiques auront du mal à aller au fond des choses.

Photo : Wang Yu-Chi (46 ans) à gauche et Zhang Zhijun (60 ans) à droite le 11 février 2014 lors de leur première rencontre à Nankin.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump

A Taïwan, le programme de construction de sous-marins face à la houle

Les retours de flamme de la « politique d’une seule Chine »

Taiwan, le « chiffon rouge ». Analyse de la stratégie des provocations

Tempête autour d’un échange téléphonique