Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Nouveau satellite sino-brésilien. Léger retard pour Shenzhou VII

La Chine poursuit son programme spatial comme elle l’avait annoncé dans son Livre Blanc publié à l’automne 2006 (cf. Questionchine.net du 17 octobre 2006). Récemment elle a confirmé les nouvelles étapes sur deux de ses priorités : les satellites d’observation de la terre en coopération avec le Brésil et l’entraînement aux sorties dans l’espace de ses astronautes.

D’après SUN Layan, directeur de l’agence spatiale chinoise (acronyme anglais CNSA) et n°2 de la COSTIND, immense structure étatique qui, entre autres, gère les programmes d’équipements militaires chinois, la Chine lancera en octobre 2007 son troisième satellite d’exploration des ressources terrestres CBERS 02B (China Brasil Earth Ressources Satellite), équipé d’une nouvelle caméra à haute définition, issu d’une coopération sino-brésilienne initiée en 1988 (premier satellite lancé en 1999). Le satellite qui remplacera le CBERS 02, mis en orbite en 2003, sera lancé de la base de Taiyuan dans la province du Shanxi, au nord de la Chine, par une fusée classique Longue Marche 4B, dérivée des missiles stratégiques intercontinentaux depuis 1958 (1er vol le 10 mai 1999).

Côté lanceurs, les spécialistes attendent la confirmation des déclarations chinoises du Livre Blanc de 2006 qui annonçaient l’amélioration de la poussée à 50 tonnes pour les moteurs oxygène-hydrogène et à 120 tonnes pour les moteurs oxygène liquide - kérosène et la mise au point de moteurs « non polluants ».

L’autre axe d’effort concerne l’acquisition de la capacité de sortie dans l’espace des astronautes. A cet effet un vol de la nouvelle capsule Shenzhou VII, emportant trois astronautes qui effectueront des exercices de sortie, est prévu en septembre 2008, après les JO de Pékin. Initialement planifié en 2007, le vol de Shenzhou a été retardé pour des raisons de sécurité, semble t-il liés à la mise au point des combinaisons spatiales des astronautes. L’agence spatiale chinoise n’a pas confirmé si la mission de Shenzhou VII comportera également un exercice d’accostage d’un autre véhicule spatial, comme elle l’avait annoncé initialement.

La Chine a déjà procédé avec succès à deux vols habités en orbite terrestre, en octobre 2003 (1 astronaute, 21 heures de vol) et en octobre 2005 (2 astronautes, 120 heures de vol). A l’avenir, elle a l’ambition de participer à la Station spatiale Internationale. Elle annonce aussi son intention de lancer un satellite en orbite lunaire en 2010 (initialement annoncé pour 2007) et prévoit un alunissage pour 2017. Enfin, elle affirme vouloir construire une station spatiale de 20 tonnes à partir de 2009.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche