Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Pas de visas pour les pandas à Taiwan

Le refus de Taipei, sous des prétextes techniques, d’accepter de Pékin le don de deux pandas géants est peu crédible. Selon le porte-parole du parti d’opposition KMT et son président MA Ying-Jeou, il s’agit plutot d’un refus politique, ce que l’on croira facilement.
L’offre des deux pandas en mai dernier faisait partie de toute une série de gestes de modération, dans la campagne de séduction que Pékin a mis actuellement au centre de sa stratégie taiwanaise. Ce geste donnait à la Chine, à bon compte, une image de bonne volonté et divisait la société civile à Taiwan.
Pour l’instant l’heure n’est plus aux menaces ouvertes, ni aux tirs de missiles à tête inerte, comme en 1995-1996. Mais certains gestes apparemment bien intentionnés sont redoutables. Acculé à la défensive, le président taiwanais ne peut plus que dire non. Non récent au Conseil de l’unification, non au visa d’entrée des pandas.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump