Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Projet de diversion sud-nord : mise en service du canal central

Vannes du lac de retenue de Danjiangkou, point de départ de la portion centrale du projet de diversion sud nord ouverte à la mi décembre après 11 années de travaux.

Le 12 décembre le gouvernement a annoncé l’ouverture du canal central à ciel ouvert destiné à transporter l’eau du bassin du Changjiang vers le nord pour lutter contre la sècheresse à Pékin et dans provinces les régions voisines.

Long de plus de 1400 km, le canal qui part du barrage de Danjiangkou construit sur la haute vallée de la rivière Hanshui, 950 km à l’ouest de Shanghai à la limite du Hubei et du Henan, transportera 9,5 milliards de mètres cubes d’eau par an, soit 1/6e du débit du Fleuve Jaune, deuxième fleuve de Chine. La construction de l’ouvrage aura coûté 33 Mds de $, et le travail de plus de 300 000 personnes pendant 11 années.

Après le canal de l’est reliant le bassin du Chang Jiang au Shandong et à Tianjin, ouvert l’année dernière, c’est la deuxième branche du réseau de trois canaux sud-nord dont la construction avait été décidée en 2001 qui est mise en service. Initialement estimé à 62 Mds de $, le coût global du triple projet est aujourd’hui évalué à 81 Mds de $.

L’ouverture du canal central a été l’occasion de débats sur la durabilité du projet, ses conséquences sur les autres provinces, la nécessité de trouver des solutions sur le long terme et l’urgence d’améliorer la gestion des ressources hydriques.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche