Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Politique intérieure

Reprise en main « culturelle » par le Comité Central

Fin octobre, à l’issue du 6e plenum du 17e Congrès, le dernier avant la grand-messe de passation de pouvoir en octobre 2012, le Comité Central a exprimé une très sérieuse inquiétude sur l’état de la société chinoise.

Dans un communiqué public on lit notamment : « dans certains secteurs apparaissent des phénomènes de décadence morale et un déficit de confiance ; la vision que certains citoyens ont de la vie et de ses valeurs essentielles est biaisée ; il est urgent de corriger la manière de penser de la société pour la remettre en cohérence avec les valeurs du système socialiste (…) Nous devons rehausser nos capacités d’encadrement de l’opinion publique (…) et renforcer les contrôles d’internet ».

Le document du Comité Central comporte 9 sections incitant les autorités chinoises à « pleinement prendre conscience de l’importance de la culture », à promouvoir la construction « d’un système de valeurs socialistes », à accélérer le développement de « l’industrie culturelle » et à améliorer « le contrôle du Parti sur les affaires culturelles ». Il précise : « Le renouveau de la Chine doit être accompagné par la force de la culture chinoise. Le Parti rassemblé doit faire bloc pour maîtriser les nouvelles attentes spirituelles et culturelles du peuple chinois et de tous les groupes ethniques ».

Moins de confiance, plus de critiques.

L’analyse de ce cri d’alarme est d’abord compliquée par le fait que le Parti, qui attise le nationalisme autour de ses succès socio-économiques, est toujours crédité par nombre de Chinois de la classe moyenne des bonnes performances de l’économie dans un contexte général plutôt récessif en Occident. Pour autant, on ne peut nier qu’avec ce « nationalisme de la performance », alimenté par les succès du Régime, cohabite aussi une désaffection publique envers le pouvoir, tandis que la cohésion et la confiance de la société indispensables à la solution équitable des contradictions auxquelles est confronté le pays, semble affaiblie.

La « décadence morale » dénoncée par le Comité Central renvoie d’abord à la tendance au repliement des Chinois, animés d’un sentiment de méfiance à l’égard de l’administration et de la police, principal moteur d’une dégradation de la confiance au sein de la société, encore aggravée par l’absence d’indépendance de la justice et l’état sinistré de la corporation des avocats traitant des droits de l’homme et des abus de l’administration.

C’est dans ce contexte, qu’il faut replacer les déficits de solidarité et les tragiques égoïsmes récemment observés lors de plusieurs accidents de personnes laissées sans secours, dans l’indifférence générale, tandis qu’il est fréquemment arrivé qu’un recours à la police pour dénoncer des abus, ou qu’une aide apportée à une personne en détresse, se retournent directement contre les bonnes intentions spontanées d’un citoyen.

Mais le constat du Comité Central exprime aussi clairement l’inquiétude du Régime de perdre le contrôle d’une partie de la société dont la contestation s’exprime non seulement par des « incidents de masse » dont la fréquence ne diminue pas, mais également sur la toile, parfois avec beaucoup de violence. Ces effervescences répétées des réseaux internet indiquent pour le moins un affaiblissement du crédit que la classe moyenne, principale bénéficiaire de la croissance, accordait jusqu’à présent au Parti et à sa politique.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le nationalisme des « caractéristiques chinoises » s’affirme comme l’idée force du Congrès

La purge des corrompus n’a pas de cesse

A Hong Kong, la justice met fin à l’indulgence

A Hong Kong, un tribunal invalide 4 parlementaires récemment élus

La force du symbole de Liu Xiaobo et la crainte des influences occidentales