Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Santé. Un bel exemple venu des confins du désert

Le district de Shenmu, de la préfecture de Yulin, dans la province du Shaanxi, expérimente depuis un an une caisse d’assurance maladie pour tous. Le cas est exemplaire et mérite attention, car il étend aux 400 000 habitants du district le privilège de soins gratuits ou remboursables, qui, dans le reste de la Chine, n’est réservé qu’aux cadres du Parti.

Situé à 500 km à l’ouest de Pékin, à la limite du plateau de lœss et du désert, l’endroit est aride, désolé et battu par les vents, mais il recèle des mines de charbon et des gisements de gaz naturel qui le classent dans les cent districts les plus riches, sur les 1500 que compte la Chine.

Le programme de santé pour tous prend en compte la totalité des soins quand ils sont réalisés sur place, moyennant une cotisation annuelle de 20 Yuan par membre affilié pour les citadins et 10 Yuan pour les ruraux, et une contribution obligatoire de 400 Yuan (50 euros) par hospitalisation, et de 200 Yuan (25 Euros) par consultation (400 Yuan pour les citadins), quel que soit le coût du traitement et des médicaments.

Comparée au reste de la Chine, où les malades doivent payer 40% des soins reçus, ce qui exclut plus de la moitié des patients de l’accès aux traitements longs et couteux, la situation de Shenmu tient de la chimère utopique. La caisse, dont le budget annuel s’élève à 150 millions de Yuans (18 millions d’euros) a conclu des accords avec plusieurs hôpitaux à Xian et six hôpitaux à Pékin. Les patients de Shenmu peuvent se faire soigner dans ces centres hors de la province, mais ils doivent avancer la totalité des frais médicaux, qui sont ensuite remboursés à l’exception d’un forfait de 3000 Yuan (360 euros).

Pour les plus nécessiteux, qui ne peuvent pas se rendre à Pékin ou Xian, l’hôpital local invite des médecins extérieurs, dont le déplacement est entièrement payé par de district. Les responsables du programme indiquent qu’en une année 37 000 patients ont bénéficié de l’assurance. La dépense moyenne a été de 4310 Yuan (500 euros), dont plus de 80% a été pris en compte par la caisse.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

La culture « Sang 丧 », entre dérision, cynisme et rébellion

Confucius au service de la sécurité routière. 车祸 猛 于 虎

Regards sur l’islamophobie des internautes chinois

Effet pervers d’Internet, la mode virale des systèmes « Ponzi »

Les réfugiés de guerre ne sont pas les bienvenus