Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Taiwan : DPP en hausse, majorité en baisse

En l’espace d’un mois (début décembre et début janvier), le KMT vient de connaître deux reculs dans une première série d’élections locales, dont la prochaine échéance se tiendra fin février. La remontée du parti indépendantiste (DPP) dans l’opinion après les lourdes défaites des présidentielles et la crise au sein du parti, permet au DPP de totaliser 30 députés au parlement, soit 25% des sièges, contre 73 pour le KMT. Il s’agit là du minimum nécessaire pour proposer des amendements de la constitution ou lancer une procédure d’invalidation du Président, que certains au DPP commencent à évoquer, contre l’avis de la présidente Tsai Ing Wen, pour stigmatiser la manière « opaque et peu démocratique » dont Ma Ying Jeou conduit les négociations commerciales avec la Chine.

La remontée du DPP (45% des suffrages contre 40% lors des présidentielles), qui signale peut-être une volonté de l’électorat de rééquilibrer le Yuan législatif aujourd’hui dominé par le KMT, a provoqué un début de controverse au sein du parti au pouvoir, où les députés accusent le gouvernement et le président de manquer de clarté et de conviction dans la présentation de leur action. Plusieurs d’entre eux ont réclamé un remaniement ministériel.

Les élections locales avaient lieu, alors que le 23 décembre, la Chine et Taïwan ont, dans la perspective de la signature prochaine de l’accord cadre commercial, tenu à Taichung leur 4e réunion portant cette fois sur le recrutement des personnels administratifs et des équipages des chalutiers, les normes industrielles, les quarantaines agricoles et les contrôles qualité. Les trois nouveaux accords conclus portent le total des textes déjà signés à 12.

Même si la population reste encore méfiante à l’égard de l’accord, dont beaucoup craignent qu’il favorise une concurrence chinoise difficile à supporter pour l’économie taïwanaise, on constate que l’expression des mécontentements et des méfiances est moins brutale. Le négociateur chinois Chen Yunlin, qui avait été durement malmené en novembre 2008, lors de sa première visite, a, cette fois, pu séjourner sans encombre dans l’Ile.

Les derniers sondages d’opinion, qui mesurent aussi la popularité du Président et les sentiments des Taïwanais à l’égard de la Chine, montrent d’ailleurs que, si les oppositions à l’accord cadre persistent, le pourcentage des approbations remonte. Deux sondages à un mois d’intervalle, traduisent les hésitations de l’opinion.

Le premier, réalisé par l’Université Nationale, le 27 novembre 2009, indique que près de 60% des personnes interrogées étaient opposées à l’accord cadre commercial avec la Chine. Mais un mois plus tard, une autre enquête, réalisée par le « Global Views Survey Research Center » montrait que 54,4% considéraient que l’accord était important pour l’économie taïwanaise. Mais, dans le même temps, 49% des personnes interrogées doutaient que le gouvernement puisse écarter les menaces liées à sa mise en œuvre.

Mesurant l’état des relations avec la Chine, la même enquête soulignait que 50,1% des sondés préféraient le maintien du statut quo, tandis que seulement 23,9% se déclaraient en faveur de l’indépendance. Mais si on se projetait dans le futur, plus de 42% voyaient Taiwan comme un pays indépendant à l’avenir (44,3% en 2006), alors que seulement 19% estimaient que l’Ile devait être rattachée à la Chine (28,7% en 2006).

Quant à la popularité du Président, elle reste très faible, puisque seulement 23,5% se déclaraient satisfaits de son action. Cette disgrâce pèse aussi sur les députés de la majorité, dont seulement 20% recueillent les faveurs de l’opinion. Un résultat alarmant dans la perspective des législatives partielles de 2011.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Sommet des « Think tank » de l’Asie Pacifique à Taipei. Réflexion sur le soft power et la diplomatie taïwanaise de « substitution »

Puissance nationaliste chinoise et désarroi démocratique taïwanais

Relations dans le Détroit. Situation et perspectives. Le dilemme de Tsai Ing-wen

Coups de boutoir méthodiques de Pékin contre l’Île. Le Panama quitte le navire taïwanais

Sous l’œil de Pékin, Tsai Ing-wen surprise par la volte-face de Donald Trump