Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Album

Un livre cadeau pour les fêtes

Si, pour les fêtes, vous cherchez une idée de cadeau originale, passionnante et instructive, ayant un arrière plan éducatif, non seulement social et historique, mais également directement lié à l’actualité de Hong-Kong, en voilà une.

Extrait du catalogue des éditions Denoël.

« C’est l’histoire d’un homme qui croyait qu’une justice était possible dans un pays en pleine mutation. C’est l’histoire de Hong Kong. Hong Kong, 2013. L’inspecteur Kwan Chun-dok, véritable légende de la police, surnommé par ses collègues « le Divin Détective », est mourant. Des années durant, il a traqué les criminels sans faire de vagues, indifférent aux nombreux bouleversements qui ont secoué le pays.

Et aujourd’hui son partenaire, l’inspecteur Lok, vient lui demander une dernière fois son aide pour une enquête particulièrement délicate. Une enquête qui le ramène des années en arrière, à l’époque où il faisait ses armes au sein de la police hongkongaise et cherchait à mettre un des plus dangereux mafieux des triades derrière les verrous.

Thriller audacieux et envoûtant, couvrant un demi-siècle d’histoire, cinquante ans d’honneur, de rivalités, de jalousie et de vengeance, Hong Kong Noir prouve que le renouveau du polar pourrait bien venir de l’Orient lointain ! ».

*

Nombreux sont ceux qui, s’intéressant à la Chine ou, moins versés dans l’histoire de l’Empire, se souviennent du juge TI qui officiait avec une sérénité détachée de grand fonctionnaire intègre et une logique implacable dans les dédales compliqués de la Chine des Tang.

Il y a plus d’un demi-siècle, le succès de la série inspirée d’un personnage ayant vécu du temps de l’impératrice Wu Zetian, reposait sur deux ressorts.

L’un social et politique prenait racine dans la morale populaire prompte à porter aux nues un fonctionnaire sobre et intègre dont le comportement tranchait avec celle d’une partie de la bureaucratie confinée dans ses rapports troubles avec l’argent et les intrigues de palais ; l’autre s’enracinait dans la qualité des énigmes policières habilement mises en scène par Van Gulik qui, au passage, exposait crûment les turpitudes humaines, vieux mobiles criminels allant de la cupidité au goût obsessionnel du pouvoir en passant par les déviations sexuelles.

L’exotisme du Juge Ti et la précision d’Agatha Christie.

Paru dans la collection Sueurs froides aux éditions Denoël, « Hong Kong noir » de Chan Ho-kei, magistralement traduit du Chinois par Alexis Brossollet, s’inscrit dans cet héritage à multiples facettes, à cheval sur la quête très actuelle de morale sociale et politique et la subtilité précise des intrigues des romans d’Agatha Christie.

650 pages passionnantes d’enquêtes et de tribulation survolant, à travers six récits tous connectés entre eux, l’histoire parcourue à rebours de l’ancienne colonie britannique depuis le milieu des années 60. On y chemine dans un style vif et allègre en compagnie de deux compères policiers de la R.A.S, le maître Kwan Chun-dok et Lok Siu-ming son disciple qui ne s’embarrassent pas toujours des règles du droit pour triompher des malfrats.

Avec Hong Kong, les deux habiles redresseurs de torts sont les fils rouges de ces histoires qui nous conduisent dans le monde trouble et cruel des triades, croisant les bureaucrates corrompus, les policiers véreux et les apparatchiks du parti dont l’influence augmente en attendant la rétrocession complète de la R.A.S dans le giron chinois en 2047.

Qui est Chan Ho-kei ?

Né à Hong-Kong, où il a vécu toute sa vie, Chan Ho-Kei, 40 ans, a exercé les métiers d’ingénieur informatique, de scénariste, de concepteur de jeux vidéos et d’éditeur de bandes dessinées comiques. Depuis 2008, il a écrit deux romans distingués à Taïwan. Le premier « The case of Jack and the Beanstalk - Le cas de Jack et du haricot magique », d’après un conte populaire anglais, a été nominé pour le prix « mystère » que Chan a remporté avec son 2e roman « La chambre de Barbe Bleue ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les grandes mutations de la Chine vues par un chanteur de rock sino-américain

« Illusions et souffrances : Les migrants chinois à Paris. » par 王 思 萌

Souvenir de la résistance à Hong Kong

Tatouages à Langfang et légendes chinoises

Jia Zhangke, le plus célèbre cinéaste chinois