Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Economie

Vers une grave crise inflationniste ?

Dans leur livraison de Janvier 2011, les Services Economiques de l’Ambassade de France en Chine proposent une intéressante analyse de fond, très documentée sur les causes structurelles de l’inflation. Elle présente le rare avantage de remettre en perspective les chiffres officiels ou les idées reçues et d’explorer l’avenir à moyen terme.

Les causes structurelles de l’inflation.
Alors que de nombreuses analyses estiment que la tendance inflationniste apparue en Chine à l’été dernier se réduira d’elle-même dans le courant de l’année 2011, l’étude suggère que les facteurs inflationnistes d’ordre structurel se renforcent, laissant présager un mouvement inflationniste durable.

L’hypothèse ainsi avancée et fort bien démontrée n’est pas anodine quand on sait que le peuple et la société chinoise ont la tête près du bonnet, dans un contexte général où leur capacité de mobilisation contestataire s’est considérablement renforcée. Le pouvoir surveille étroitement cette réactivité nouvelle et connaît bien les risques sociaux d’un dérapage des prix, au point qu’il a, depuis des lustres, fixé à 6% la cote d’alerte politique de l’inflation.

Dans un contexte, où l’augmentation du prix des fruits, des œufs, des céréales et de plusieurs autres denrées de première nécessité se situe entre 15 et 30% en 2010, alors que l’état a mis sur le marché une partie de ses réserves de viande de porc et de sucre pour tenter d’endiguer les prix, la banque française Société Générale a jeté un pavé dans la mare en déclarant récemment, dans un rapport intitulé « Le Dragon joue avec le feu », que « les responsables politiques n’en avaient pas fait assez et qu’une explosion de l’inflation serait maintenant inévitable ».

Les facteurs structurels analysés vont de la dépendance accrue de l’économie à l’égard des importations de ressources, essentiellement énergétiques - que le gouvernement compense en interne par des subventions -, au vieillissement de la population, entraînant, à terme, une raréfaction de la main d’œuvre, déjà soumise à de fortes tensions sociales dans le sud de la Chine, source mécanique des augmentations de salaires et, partant, de la hausse des coûts de production.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Le Yuan, l’étalon Or et le pétrole. Décryptage d’un mythe

Réforme des groupes publics par l’injection de capitaux privés

Au-delà des indices, les grands soucis économiques du régime

Pékin, Washington, Pyongyang. Du tambour de guerre aux conflits commerciaux

WANDA group et COSCO, deux histoires contrastées, révélatrices des stratégies de Pékin