Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Technologies - Energie

Yan Er Dao Ling- 掩耳盗铃 -. La captation des technologies par Internet

Un des contentieux les plus agaçants des relations entre la Chine, les pays occidentaux et les Etats-Unis est le « cyber espionnage » utilisé par les Chinois pour s’approprier des données informatiques sensibles liées aux hautes technologies.

Depuis les révélations des communications officielles du Département d’Etat par le truchement des fuites « Wikileaks », on en sait un peu plus sur ces captations, que, pourtant, les autorités chinoises, mais pas seulement, abritées derrière l’anonymat et les manipulations d’identité autorisées par le trafic internet, continuent de nier vigoureusement.

L’affaire rappelle le proverbe Chinois, « Yan Er Dao Ling- 掩耳盗铃 - se boucher les oreilles pour voler la cloche », où un coquin indélicat, qui s’est bouché les oreilles, imagine que son larcin passera inaperçu parce qu’il n’entend pas le bruit, pourtant bien sonore de la cloche qu’il tente de dérober.

L’espionnage est une activité vieille comme le monde. Tous les pays s’y livrent. Aujourd’hui, Internet en est un des moyens les plus utilisés. Il supplante désormais les micros posés sous les tables ou camouflés dans des lustres et remplace ou complète les anciennes tactiques d’infiltration par des agents secrets.

Dans le « cyber espionnage », les Chinois, dont les agences de renseignement travaillent en liaison avec des pirates anonymes techniquement très efficaces, semblent avoir dépassé leurs concurrents américains ou européens.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Lancement de 2 satellites du système Beidou

Alstom, dommage collatéral de la compétition Chine – Etats-Unis

Huawei aux Etats-Unis, un concentré de la guerre commerciale et technologique

L’impitoyable guerre des microprocesseurs. (Suite)

Du TGV à l’espace, l’innovation chinoise en marche