Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

 Cliquez ici pour générer le PDF de cet article :

›› Taiwan

A quoi servent les "war games" ?

Le ministre de la Défense, M.LEE Jye, a confirmé le 11 août que les Forces taiwanaises venaient de mener un exercice simulé par informatique dans lequel elles ne pouvaient résister à une invasion chinoise que pendant cinq à six jours. Le but était d’étudier le pire scénario hors intervention américaine. Mais des "sources militaires autorisées" confiaient deux jours plus tard à la presse l’existence d’un autre scénario, moins pessimiste, dans lequel les Forces taiwanaises conservaient les trois quarts de leurs capacités de combat après une première frappe chinoise et résistaient pendant quinze jours. Selon ces sources, les planificateurs du Pentagone souhaiteraient que Taiwan soit capable de résister sans intervention extérieure pendant un mois.
Ces "exercices" et leurs soi-disant conclusions répondent aux récentes démonstrations de l’APL sur l’île de Dong shan, concrétisant une éventuelle invasion de Taiwan avec coordination de tous moyens air-terre-mer. On peut y voir des éléments d’un dialogue stratégique triangulaire.

 

 

Le KMT s’alarme des déboires de son candidat. Net redressement de la popularité de Tsai Ing-wen

[31 août 2019] • François Danjou

Chine – Taïwan – Etats-Unis, sérieux orages en vue

[16 juillet 2019] • François Danjou

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

[22 mai 2019] • La rédaction

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

[24 avril 2019] • François Danjou

Les défis de l’obsession réunificatrice

[6 janvier 2019] • François Danjou