Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

 Cliquez ici pour générer le PDF de cet article :

›› Taiwan

Crise politique à Taipei

Bien qu’il ne soit pas lui-même directement accusé, le président taiwanais semble très affaibli par l’arrestation de son gendre Chao Chien-ming et de plusieurs membres de son entourage, pour délit d’initiés (25 mai). Depuis 2003 déjà, son épouse Wu Shui-chen et successivement deux des Secrétaires généraux adjoints du Bureau présidentiel avaient été mis en cause pour affairisme. La popularité du président et du parti indépendantiste DPP était en fort déclin.
Vers le 1er juin, CHEN Shui-Bian a annoncé par écrit, qu’il déléguait tous ses pouvoirs ou initiatives non strictement présidentiels au gouvernement et à son premier ministre SU Tseng-chang, ou au parti indépendantiste DPP également très atteint par cette crise.
La colère d’une grande partie de l’opinion publique a entrainé le Kuomintang et son président MA Ying-Jeou dans une campagne qui réclame la démission de CHEN Shui-Bian. Le président taiwanais a sans doute perdu une bonne part de ses capacités d’action politique, sauf à démissionner en faveur de la vice-présidente Annette LU.
Taipei entre peut-être dans une phase de gouvernement pragmatique de deux ans, jusqu’à l’élection présidentielle de 2008. Mais ce délai est bien long pour engager dès maintenant une campagne électorale.

 

 

Chine – Taïwan – Etats-Unis, sérieux orages en vue

[16 juillet 2019] • François Danjou

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

[22 mai 2019] • La rédaction

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

[24 avril 2019] • François Danjou

Les défis de l’obsession réunificatrice

[6 janvier 2019] • François Danjou

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

[27 novembre 2018] • François Danjou