Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

 Cliquez ici pour générer le PDF de cet article :

›› Technologies - Energie

Fusées Longue Marche et programme spatial

Tir de la fusée Longue Marche-5B, le 5 mai 2029, à partir du pas de tir de Wenchang (Hainan). Emportant le nouveau vaisseau spatial chinois, ce vol inaugure la 3e étape du programme spatial habité destiné à construire une station spatiale pour 2022. Avec une capacité d’emport de 22 tonnes, la fusée LM 5B est à ce jour le lanceur chinois ayant la charge utile la plus importante.


*

Les 16 mars et 9 avril derniers 2 tirs de fusées Longue Marche ont échoué. Si celui du 9 mars (Longue Marche 3B) était un tir de routine pour la mise en orbite d’un satellite de communication indonésien, celui du 16 mars de la fusée LM – 7A a, en revanche, était partie d’un volet important du programme spatial chinois.

Le tir était en effet le premier du programme de lanceurs destinés à assurer le transport d’équipements vers la station spatiale chinoise habitée dont l’achèvement pourrait être retardé au-delà de l’échéance prévue en 2022.

Les deux échecs pourraient également avoir un impact sur la mission prévue en juillet d’exploration de Mars par une fusée Longue Marche – 5 长征- 5 号 Chang Zheng - CZ) du module d’exploration Tianwen – 1 (天 问 一号) [1].

Pour autant, ces déconvenues qui ne remettront pas en cause le programme spatial chinois ont été compensées par 5 tirs réussis de fusées Longue Marche depuis janvier 2020.

Depuis Xichang (Sichuan).

Le 7 janvier, LM – 3B lancement d’un satellite TJS 5- [2] ;

Le 20 février LM 2D, 4 satellites non identifiés (test des liaison inter-satellites) ;

Le 7 mars, LM 3B, 54e satellite du programme de positionnement spatial Beidou ;

Le 24 mars : LM 2C, nombre inconnu de satellites de reconnaissance et d’observation de type Yaogan 30 遥感 – 30 ;

Le 9 avril : LM 3B, satellite de communication indonésien Palapa n°1 (échec)

Depuis Taiyuan (Shanxi).

Le 15 janvier : LM 2D 5e Satellite chinois de communication et d’observation de la constellation 天启- Tianqi (Apocalypse) et satellites argentins NewSat 7 et 8.

Depuis Wenchang (Hainan)

Le 16 mars, 1er vol de la fusée LM 7-A (échec) ;

Le 5 mai : 1er vol de la fusé LM 5B avec à bord un exemplaire de la prochaine génération de la capsule spatiale. Destiné à remplacer la capsule Shenzhou, le nouveau module est plus volumineux et possède une capacité d’alunissage et est conçu pour un retour sur terre. Il sera capable de transporter 6 astronautes vers la lune pour une mission planifiée en 2030.

Note(s) :

[1天问 Interrogation céleste), nouveau nom de de la sonde Huoxing – 1 (火 星) après la panne de la sonde spatiale russe Phobus-Grunt qui devait transporter le module chinois, comprendra une sonde orbitale et un véhicule « rover » destiné à se poser sur Mars.

[2TJS Pour « Tongxin Jishu Shiyan – 通信 技术 实验 – Communication technique, expérimentale) »

 

 

La station spatiale Tian Gong accueille trois spationautes chinois. Dans l’espace, comme sur terre, l’humanité avance en ordre dispersé

[25 juin 2021] • Jean-Paul Yacine

Le « Dieu du feu » chinois s’est posé sur Mars

[23 mai 2021] • Jean-Paul Yacine

La station 天宫 Tiangong entre dans sa phase finale

[7 mai 2021] • François Danjou

Du train magnétique à l’écologie automobile intelligente. Mythes et réalités du nationalisme technologique

[21 avril 2021] • Jean-Paul Yacine

Compétition spatiale autour de la « planète rouge »

[20 février 2021] • Jean-Paul Yacine