Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

A la veille de son inauguration, CHEN Shui-Bian voudrait calmer le jeu

A la veille de son inauguration, prévue le 20 mai, CHEN Shui-Bian cherche à améliorer au moins en apparence les relations de Taiwan avec les Etats-Unis et la Chine populaire. Taipei voudrait nommer comme représentante à Washington Mme TSAI Ing-Wen, une personnalité neutre et respectée qui a été présidente du "Mainland Affairs council", organisme de rang ministériel chargé des relations avec le Continent. Mais, semble-t-il, Mme TSAI pose quelques conditions.
En direction de Pékin, le président taiwanais aurait voulu dépécher plusieurs personnalités civiles proches de son parti DPP afin de sonder les dirigeants chinois sur certaines propositions pouvant figurer dans son discours d’inauguration. Mais là, il se heurte officiellement à une fin de non-recevoir
Lors de son inauguration, le président CHEN a besoin de consolider sa position et de calmer le jeu pendant un certain temps. C’était déjà le cas au début de son premier mandat, en mai 2000. Mais il se heurte maintenant à des réactions de méfiance plus ou moins fortes à Washington et à Pékin.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

« L’incident du Vendémiaire », une fébrilité chinoise

Le « Taïwan Relations Act » et les illusions du statu-quo

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power