Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Cette semaine, dans le Pacifique : l’exercice « Vaillant bouclier »

L’exercice « Valiant Shield », air, terre, mer et espace, mobilise pendant quatre jours (20-23 juin) toutes les forces et installations américaines du Pacifique Ouest, ainsi que trois puissants groupes aéronavals, Kitty Hawk, Ronald Reagan et A.Lincoln.

Ce déploiement ne menace précisément personne, mais a toutefois deux buts : l’entraînement combiné de tous les moyens militaires américains dans la zone et la démonstration de force destinée aux observateurs de tous pays en Asie-Pacifique.

Parmi ceux-ci, les invités privilégiés sont les alliés Japonais, Sud-Coréens, Australiens et Singapouriens mais aussi les Russes et surtout, pour la première fois les Chinois. Pas d’Européens, ils ne servent à rien ; pas de Taiwanais bien sûr, ce n’est plus possible. Pas encore de Vietnamiens, mais ça viendra, peut-être, plus tard.

L’Armée de Libération chinoise a envoyé à Guam une délégation, très intéressée, de 10 officiers des différentes Armées. Cette invitation à observer de près l’exercice militaire américain est « une composante très importante des échanges entre les militaires de la Chine et des Etats-Unis », a-t-on fait savoir au ministère chinois de la Défense. A Washington, on espère que Pékin renverra l’ascenceur à la prochaine occasion.

La Corée du nord a tenu à réagir, pour montrer qu’elle n’a pas peur ou pour sortir de l’oubli, dans l’impasse où elle s’est elle-même fourrée. Les services américains, japonais et sud-coréens ont tous signalé les préparatifs actuels de l’éventuel lancement d’un missile intercontinental « Taepodong-2 », capable, croit-on d’atteindre la Californie. Ne dramatisons pas : préparatif ne veut pas dire lancement, malgré le précédent de 1998 (lancement d’un missile nord-coréen à moyenne portée par dessus le territoire du Japon).

L’exercice américain va mettre en œuvre 30 navires, 300 avions et 25.000 hommes pour rappeler qui est maître du Pacifique et de l’espace. Tout compte fait, Pyong Yang ferait peut-être mieux de ne pas lancer son missile intercontinental, de le montrer seulement et de le ranger ensuite.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer