Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

CHEN au Washington Post : fermeté face à la Chine

CHEN Shui-Bian a confirmé dans son interview au Washington Post (30/03) son rejet du principe - fondamental pour Pékin - de "un pays, deux systèmes" et son refus d’engager des pourparlers avec la Chine sur cette base inégalitaire, "une Chine" étant pour lui la République populaire de Chine. Le président taiwanais, officiellement réélu pour l’instant, a redit son intention de préparer une nouvelle Constitution d’ici à 2006. Cependant celle-ci "n’aurait rien à voir avec l’indépendance de Taiwan". Elle viserait à approfondir la démocratie, à donner de nouvelles garanties aux citoyens et à améliorer l’équilibre des pouvoirs. CHEN Shui-Bian serait prêt à négocier avec la Chine - sur un pied d’égalité - "l’amélioration des relations bilatérales, y compris l’établissement de liens politiques, l’ouverture des liaisons directes et la réduction des tensions militaires". Face au développement de la menace missiles et des autres capacités militaires chinoises menaçant Taiwan, CHEN veut continuer à renforcer les forces de défense et de contre-frappe. Mais il assure qu’il ne se laisserait pas entrainer dans une course aux armements trop coûteuse.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?