Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Editorial

Chine-Etats-Unis : s’agit-il d’un tournant dans les relations économiques ?

Le Secrétaire au Commerce américain Carlos Gutierrez a annoncé le 30 mars une « taxe préliminaire de compensation » de 10,90% contre un fabriquant chinois de papier du Shandong et de 20,35% contre un autre du Jiangsu, à la suite d’une plainte déposée en 2006 par la société US NewPage Corp. de Dayton (Ohio). Une taxe préliminaire de 18,16% sera en outre appliquée à tous les exportateurs chinois de papier brillant qui est le premier produit mis en cause et dont l’exportation au Etats-Unis a été pratiquement multipliée par dix en un an.

Un porte-parole du ministère chinois du Commerce a immédiatement exprimé l’opposition de Pékin à cette mesure protectionniste et demandé qu’elle soit levée sans délai. Le Commerce américain s’appuie sur une loi déjà ancienne autorisant l’imposition d’une taxe anti-dumping aux marchandises vendues aux Etats-Unis au dessous d’un « prix loyal du marché », même si aucune subvention n’est prouvée.

Il s’agit en fait de la plus importante mesure de pression commerciale sur la Chine depuis vingt ans et d’un tournant vers une politique plus énergique, au moment où la méthode douce menée par le Secrétaire au Trésor Henry Paulson n’a obtenu que peu de résultats. Ce pas confirme également le virage de la politique commerciale US depuis que les Démocrates ont pris le contrôle du Congrès. Pour ces derniers, le déficit américain a atteint le niveau inacceptable de 232,5 milliards de dollars en 2006, environ un tiers du déficit extérieur total et une cause majeure de perte de centaines de milliers d’emplois.

Selon M. Gutierrez, il s’agit seulement de l’application d’une loi américaine pour adresser un avertissement à tous les partenaires commerciaux : l’Amérique veut un commerce loyal et emploiera tous les moyens à sa disposition pour que ses employés et ses entreprises soient sur un terrain équitable.

Les milieux officiels du Commerce cependant, ne cachent pas que le papier brillant de qualité a été choisi après une étude soigneuse des pratiques chinoises de subventions. Les futures actions découlant de la nouvelle politique du département du Commerce pourraient aboutir à l’imposition de taxes à l’importation de Chine d’acier, de plastique, de machinerie, de textiles et d’autres produits vendus aux Etats-Unis, si comme on s’y attend ces industries cherchent protection et si le département découvre qu’elles sont mises à mal par des « subventions illégales ».


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Dans le sillage scabreux des routes de la soie

Dialogue de sourds à Singapour

Le système Xi Jinping. Resserrer le pouvoir, renforcer la capacité de contrôle politique du Parti. Redresser les comportements

Le brouillard stratégique de la relation Tokyo – Pékin – Washington

Xi Jinping change les codes et s’installe pour durer