Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Chine-Japon : une semaine précipitée

La visite de Shinzo Abe à Pékin les 8 et 9 octobre, suivie d’une étape à Séoul, pourrait montrer, de la part du Japon, plus de fermeté et la volonté de jouer un rôle actif dans la région. L’annonce nord-coréenne (3 octobre) d’un essai atomique a électrisé l’atmosphère en Asie du Nord-Est. Le Japon se rapproche de l’attitude américaine et déclenche des sanctions liées aux essais de missiles de Pyong Yang en juillet. Le cabinet Abe semble prêt à modifier la “Constitution de paix” de 1947.
Pékin s’est hâté d’inviter le nouveau premier ministre japonais Shinzo Abe, saisissant l’occasion, unique depuis cinq ans, de tenir un sommet sino-japonais. M. Abe n’a pourtant pas renoncé à visiter le sanctuaire de Yasukuni, affirmant seulement qu’il le ferait éventuellement “à titre privé”. On verra vite si les Chinois se contentent de cette formule, lançant ainsi les relations bilatérales dans une nouvelle phase.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?

Visite de Li Keqiang au Japon. Les lignes bougent-elles ?