Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Choix difficiles pour CHEN Shui-Bian

Que va faire le président taiwanais de son deuxième mandat de quatre ans ? CHEN Shui-Bian avait en effet de grands projets, quelle que soit l’opinion qu’on en ait. Réélu en mars dernier, dans des conditions discutées, il peut néanmoins rester président de Taiwan jusqu’au printemps de 2008. Mais il sera désormais très limité dans ses initiatives par une assemblée nationale où l’opposition détient une majorité de blocage.
Pour l’instant CHEN Shui-Bian prend la responsabilité de l’échec électoral du parti démocratique progressiste. Il annonce sa démission de la présidence du DPP et a chuté dans les sondages, jusqu’à 34% de satisfaits contre 51% de mécontents. Et il ne sera pas rééligible en 2008. Il lui reste à choisir une orientation réaliste pour quatre ans. Il n’est pas homme à inaugurer paisiblement les chrysantèmes.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?