Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Taiwan

Colin Powell avait mis les pieds dans le plat... volontairement

Les propos du Secrétaire d’Etat américain au cours de sa tournée de trois jours en Asie Orientale avaient sans doute une importance calculée. Colin Powell a mis fin en effet à la “stratégie de l’ambiguité” selon laquelle Washington s’abstenait jusque là de se prononcer nettement sur le statut actuel de Taiwan. En déclarant à Phoenix TV de Hong Kong que “Taiwan n’est pas indépendant et ne jouit pas de la souveraineté en tant que nation, cela reste notre politique”, il contredisait carrément le président CHEN Shui-Bian et le parti indépendantiste DPP pour lesquelles Taiwan est “souverain”. Pour que les choses soient claires, Colin Powell a répété cette déclaration à CNN International et ajouté que Pékin et Taipei devraient s’abstenir de toute action détériorant une éventuelle solution de réunification.
Selon le professeur LIN Chong-Pin, un des meilleurs experts des relations USA-Taiwan, le Département d’Etat américain a probablement voulu calmer le jeu pendant l’élection d’un nouveau président américain, ainsi que jusqu’au 11 décembre pendant les dernières semaines de la campagne législative à Taiwan.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Les défis de l’obsession réunificatrice

Tsai Ing-wen à la peine. Sous la vigilance de Pékin, le paysage démocratique de l’Île évolue

Taiwan à la recherche d’un nouveau soft-power

« Quand Pékin harcèle Taïwan, Washington lui ouvre les bras. »

Flambée de tensions dans le Détroit sur fond de « bruits de ferraille ». Quel avenir pour Taïwan ?