Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Société

Contrefaçons pharmaceutiques : un tour de vis supplémentaire

Le gouvernement central, ministère de la Santé, veut, semble-t-il rendre les autorités provinciales plus responsables de la qualité des produits pharmaceutiques et équipements médicaux, qui sont commercialisés dans leur province. Ces produits ou équipements obtiennent en effet couramment par des bakchichs les autorisations qui leur sont utiles.
Une nouvelle règlementation obligerait les provinces à mettre sur liste noire les compagnies médicales et pharmaceutiques convaincues de “corruption commerciale”. Ces listes noires devront être publiées sur les sites Internet officiels des autorités provinciales en matière de Santé.
Il serait désormais interdit à tout professionnel de Santé d’acheter des produits pharmaceutiques, des matériels ou équipements médicaux, aux fabriquants ou distributeurs mis sur liste noire. La dénonciation de tels faits est conseillée. Des sanctions professionnelles, financières et judiciaires sont prévues.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

Indices d’une mise aux normes des mœurs dans une ambiance générale de défiance et de contrôle politique

Nouvelles de la pandémie

Au Henan et à Zhengzhou, la « Ville-éponge », un remarquable effort de solidarité des géants du numérique

Le très faible enthousiasme pour la « politique des trois enfants »

Mise aux normes des écoles privées. Une page se tourne