Your browser does not support JavaScript!

Repérer l'essentiel de l'information • Chercher le sens de l'événement • Comprendre l'évolution de la Chine

›› Chine - monde

Corée du nord : veille des pourparlers de février

Pyong Yang a fait connaître la semaine dernière, par des voies officieuses mais crédibles, à quelles conditions la Corée-Nord accepterait d’envisager un arrêt de fonctionnement de sa principale installation nucléaire, le réacteur de Yong Byon : fournitures annuelles de pétrole brut supérieures à celles accordées en 1994 (500.000 tonnes), sortie de la liste (américaine) des “Etats terroristes” et levée des sanctions financières (US).
Sur ce dernier point, les pourparlers Glaser se sont achevés le 31 janvier sans conclusion positive autre que de ne plus bloquer la négociation principale. A Yongbyon, les inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) seraient de nouveau admis, pas sur le réacteur lui-même, mais sur le site qui resterait actif.
Poser des conditions préalables par une voie officieuse avant de revenir à la table de négociation (en principe le 8 février) est une stratégie habituelle de la Corée du Nord.
Le Secrétaire d’Etat adjoint américain Christopher Hill n’a pas caché sa déception : en septembre 2005, Pyong Yang avait accepté d’abandonner son programme nucléaire pour moins que cela. Pour ses cinq interlocuteurs aux pourparlers de Pékin, l’arrêt du réacteur de Yong Byon n’a d’intéret stratégique que s’il est suivi de son démantèlement.
Ce qui mérite des garanties de sécurité, une aide financière, énergétique et alimentaire, ainsi qu’une réintégration de la Corée du Nord dans la communauté internationale, c’est seulement le démantèlement de toutes ses installations et équipements nucléaires militaires. Mais bien sûr, il faut un commencement à tout.


• Commenter cet article

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

• À lire dans la même rubrique

En Europe de l’Est et à Berlin, Li Keqiang manœuvre pour désamorcer la crainte du « péril jaune »

Le G7 au Québec et l’OCS à Qingdao, les deux pôles rivaux du monde

Sous la « tempête Trump », les illusions chinoises de la Chancelière

La crise iranienne, une aubaine pour la Chine ? Et l’Europe ?

Visite de Li Keqiang au Japon. Les lignes bougent-elles ?